Semi-conducteurs : le géant sud-coréen SK va investir 22 milliards de dollars aux Etats-Unis

Publié le 27 juil. 2022 à 11:00Mis à jour le 27 juil. 2022 à 11:01

Joe Biden était tout sourire, mardi, lors de sa rencontre avec Chey Tae-Won. Et pour cause : le patron du géant sud-coréen SK lui a annoncé investir 22 milliards de dollars aux Etats-Unis. Ces milliards viendront renforcer le projet du président américain de redynamiser l’industrie manufacturière aux Etats-Unis. ​Joe Bien a salué ces annonces, notant que ces financements permettront « de créer des emplois bien rémunérés dans nos deux pays ».

Semi-conducteurs, hydrogène vert…

Dans le détail, SK investira la moitié de cette somme pour financer des programmes de recherche et développement dans l’industrie des puces, afin de développer « la nouvelle génération de cartes mémoires à semi-conducteurs », 5 milliards de dollars iront dans les énergies vertes telles que des systèmes de recharge ultra-rapide pour les véhicules électriques ou encore la production d’hydrogène propre.

Enfin, plusieurs milliards seront consacrés aux biotechnologies, notamment au développement de nouveaux médicaments, a précisé le patron du conglomérat. « Notre partenariat rendra les chaînes d’approvisionnement dans nos deux pays plus résilientes dans le domaine des technologies de pointe », a-t-il ajouté.

SK est notamment présent dans les secteurs de la chimie, l’industrie, les télécoms, la finance, la construction, l’hôtellerie. Ces nouveaux financements s’ajoutent à ceux de 7 milliards de dollars annoncés récemment pour construire deux usines dans le Tennessee et le Kentucky en partenariat avec le constructeur automobile américain Ford.

« L’annonce du groupe SK est une nouvelle preuve du succès des efforts du gouvernement pour créer des chaînes d’approvisionnement plus résilientes, sécurisées et surpasser le reste du monde dans les technologies du futur », avait insisté un porte-parole de la Maison-Blanche mardi matin.

Coup de pouce à l’industrie américaine

D’après le département du Commerce américain, les investissements étrangers ont atteint près de 334 milliards de dollars en 2021, leur plus haut niveau depuis 2016. L’industrie manufacturière a représenté la plus grande part de toutes les industries avec 121 milliards de dollars. Cette annonce intervient au moment où Joe Biden souhaite que le Congrès adopte au plus vite une loi qui prévoit 52 milliards de dollars pour soutenir la production de semi-conducteurs aux Etats-Unis.

Pour le président démocrate, il est « impératif », pour des raisons économiques mais aussi de sécurité nationale, que les Etats-Unis fabriquent à nouveau sur leur propre sol ces puces électroniques présentes dans de nombreux objets de la vie quotidienne, comme les smartphones, les voitures ou les équipements médicaux. La demande pour ces puces a explosé pendant la pandémie, provoquant une pénurie exacerbée par la fermeture d’usines en Chine en raison de résurgences du Covid-19.

Les élus républicains et démocrates sont d’accord sur le constat. Ils peinent cependant depuis des mois à s’entendre sur un texte définitif, même si Joe Biden a applaudi mardi le franchissement d’une étape supplémentaire par le Sénat dans l’adoption du projet de loi voulu par son administration.

Avec AFP