Ligue 2 : contre Laval, Nîmes Olympique veut aller droit au but et marquer plus

Les Crocos accueillent Laval ce samedi 27 août aux Costières (19) pour le compte de la 5e journée de Ligue 2.

La dernière fois que Nîmes a affronté et battu Laval, 2-1 en Mayenne, c’était il y a un peu plus de cinq ans. Il n’y a pas si longtemps, donc. Et pourtant : des 32 joueurs présents sur la feuille de match ce 19 mai 2017, il n’en restera aucun, ce samedi 27 août aux Costières. Personne n’a survécu, à commencer par les coaches (MM. Goudet et Blaquart), à une descente côté mayennais, à une promotion puis une relégation côté gardois.

Ce soir-là, dernière journée de Ligue 2, malgré des buts de Thioub et Savanier, NO échouait à deux points de la montée. Ce n’était que partie remise, le grand bonheur étant pour la saison suivante. Ce soir-là, Laval tombait en National et allait avoir du mal à s’en remettre. Le purgatoire aura duré cinq ans, 8e, 4e, 10e et 12e avant le titre au printemps dernier.

Naidji, meilleur buteur de Ligue 2, a plus scoré que tous les Crocos réunis

Et comme Nîmes n’est resté que trois ans au paradis, voilà les destins des deux formations qui se recroisent. Les Tangos, comme on les appelle, sont de retour au deuxième échelon du football français. Et quel retour ! Une sixième place après quatre journées, la quatrième attaque (7 réalisations), deux victoires en deux déplacements, une “remontada” contre Metz (de 1-3 à 3-3), un seul revers sur un but venu d’ailleurs du Guingampais Livolant.

Lire aussi : Djiga attendu à Nîmes, Benrahou et Eliasson de retour dans le groupe pour la réception de Laval

Et le meilleur buteur de la division, la trouvaille Zakaria Naidji, 27 ans, qui a plus marqué à lui seul que tous les Crocos réunis : trois buts contre quatre pour l’Algérien, en 256 minutes, soit un toutes les heures en moyenne…

Vendredi matin, Nicolas Usaï a tenu à présenter lui-même le Stade Lavallois en vidéo à ses joueurs : “D’habitude, ce sont mes adjoints qui le font mais là, je voulais le faire car j’ai vu beaucoup de matches de National et que je connais bien cette équipe. Elle est cohérente, de qualité et compétitive. Elle s’appuie, comme nous, sur deux pistons, Seidou et l’expérimenté Goncalves. Elle a centré 46 fois contre Metz samedi dernier (et tiré 19 fois, certes face à une formation réduite à dix)…”

Offensivement, Nicolas Usaï en veut davantage

Le coach gardois, justement, en veut plus offensivement de la part de ses hommes : plus de centres, d’occasions, de buts. Ce qui passe par plus de prises de risques et d’initiatives. Si Laval est un promu qui promet, Nîmes “doit rester un club ambitieux”, selon son entraîneur. “On connaît nos axes de progression. Si je suis satisfait de la défense, même si on doit gommer des erreurs individuelles comme celles qui, additionnées, ont amené le premier but de Dijon, on doit créer plus de déséquilibre en attaque.”

Le programme complet du week-end ?

Quel(s) match(s) allez-vous regarder ? pic.twitter.com/EaX48RbuV5

— Ligue 2 BKT (@Ligue2BKT) August 26, 2022

Comme souvent, les torts sont partagés entre ceux qui donnent les ballons et ceux qui les reçoivent devant. “Elias (Omarsson) et Moussa (Koné) ont ouvert leur compteur, c’est bien. J’aimerais que Malik (Tchokounté) l’ouvre aussi. ça récompenserait le gros travail de l’ombre qu’il abat. Dans la surface, face aux Tangos, il faudra être cash. Comme Sylvester Stallone et Kurt Russell dans le film, sortie à une époque (1989-1990) où Nîmes et Laval jouaient les premiers rôles en Ligue 2… Et cette saison ?

La onzième recrue du mercato nîmois, le défenseur burkinabé de Bâle Nasser Djiga (19 ans), devrait arriver ce samedi dans le Gard, pour un prêt sans option d’achat.