Macron en Algérie : le gaz algérien aide à « la diversification » des approvisionnements

l’essentiel Le président français, Emmanuel Macron, s’est félicité vendredi 26 août au deuxième jour d’une visite officielle en Algérie, qu’Alger aide « à la diversification » des approvisionnements en gaz de l’Europe, en augmentant ses exportations vers l’Italie.

« Nous ne sommes pas en compétition avec l’Italie » sur le gaz algérien, a assuré Emmanuel Macron dans des déclarations à la presse, en soulignant le « faible poids du gaz dans le mix énergétique » de la France. Au contraire, a-t-il dit, « je remercie l’Algérie » d’avoir augmenté les volumes injectés dans le gazoduc qui approvisionne l’Italie. « C’est bon pour l’Italie, c’est bon pour l’Europe et ça améliore la diversification de l’Europe », auparavant trop dépendante du gaz russe.

« La France dépend peu du gaz dans son mix énergétique »

Emmanuel Macron a démenti que la France soit « allée à Canossa » pour quémander du gaz à l’Algérie. « La France dépend peu du gaz dans son mix énergétique, à peu près 20%, et dans cet ensemble, l’Algérie représente 8 à 9%, on n’est pas dans une dynamique où le gaz algérien pourrait changer la donne ». En outre, il a souligné que la France avait déjà « sécurisé ses volumes » pour l’hiver, et « les stocks sont à 90% ».

Consolider le partenariat entre la France et l’Algérie

« Par contre, c’est une très bonne chose qu’il y ait une collaboration accrue et plus de gaz vers l’Italie », a-t-il insisté, soulignant la nécessité d’une « solidarité européenne ».

En revanche, « à plus long terme, on veut consolider le partenariat entre TotalEnergies et Sonatrach », a-t-il dit. Lors d’un sommet algéro-italien à la mi-juillet, un gros contrat pétro-gazier de « partage de production » entre les géants italien Eni, américain Occidental et le français Total, portant sur 4 milliards de dollars, avait été annoncé.

En outre, Alger avait annoncé une nouvelle augmentation d’ici la fin de l’année de ses livraisons de gaz à l’Italie via le gazoduc Transmed, dont elle est devenue le premier fournisseur devant la Russie, après l’invasion de l’Ukraine.

Depuis début 2022, l’Algérie a fourni à l’Italie 13,9 milliards de m3, dépassant de 113% les volumes programmés auparavant. L’Algérie est le premier exportateur africain de gaz et fournit environ 11% du gaz consommé en Europe.