Réforme des retraites : Il n’y aura pas de « pause »… Élisabeth Borne répond à Sophie Binet, la nouvelle patronne de la CGT

l’essentiel Élisabeth Borne s’est réjouie, ce vendredi 31 mars, que l’intersyndicale accepte de la rencontrer à Matignon, mais la cheffe du gouvernement refuse toujours de mettre « en pause » le texte sur la réforme des retraites.

La réplique de la Première ministre à la nouvelle patronne de la CGT n’a pas tardé. Ce vendredi 31 mars au matin, Sophie Binet, élue au congrès du deuxième syndicat français, a annoncé lors de son premier discours que « l’intersyndicale unie » rencontrerait la Première ministre le 5 avril, à l’invitation du gouvernement, « pour exiger le retrait de la réforme » des retraites. Ce vendredi après-midi, Elisabeth Borne s’est réjouie que l’intersyndicale accepte de la rencontrer à Matignon où la réforme des retraites sera « évidemment » abordée par les syndicats, mais la cheffe du gouvernement refuse toujours de mettre « en pause » le texte.

A lire aussi : « Il va faire tout noir chez toi » : la nouvelle patronne de la CGT Sophie Binet s’adresse à Emmanuel Macron en chanson

« Chacun aura l’occasion d’exprimer ses positions »

« Je voudrais d’abord féliciter Sophie Binet pour son élection, noter que c’est la première fois qu’il y a une femme à la tête de la CGT. Je pense que c’est une bonne nouvelle pour toutes les femmes », a déclaré Elisabeth Borne lors d’un déplacement dans la Nièvre. « Je me réjouis effectivement que l’intersyndicale vienne à la rencontre que j’ai proposée. Chacun pourra aborder les sujets qu’il souhaite, et pour notre part on expliquera aussi notre position », a poursuivi Mme Borne.

Pour autant la cheffe du gouvernement insiste : « On ne peut pas faire de pause quand on a un projet de loi qui a été voté, qui est en cours d’examen devant le Conseil constitutionnel, mais moi je suis à l’écoute et chacun aura l’occasion d’exprimer ses positions lors de cette rencontre (…) On a énormément de sujets, vous savez, à aborder, sur les parcours professionnels, sur la prévention de la pénibilité. Tous ces sujets sont sur la table. Évidemment les organisations syndicales aborderont la réforme des retraites. Moi je suis à l’écoute et je me réjouis que l’intersyndicale réponde à mon invitation ».

LFI et PCF ne viendront pas à Matignon

Mme Borne a également déploré que « certains » partis politiques « fassent le choix du refus du dialogue ». La France insoumise et le Parti communiste ont décidé de ne pas se rendre la semaine prochaine à Matignon. « Quand on voit les difficultés auxquelles notre pays est confronté, auxquelles les Français peuvent être confrontés, je pense que la responsabilité c’est de s’écouter, de dialoguer, de construire ensemble des réponses pour les Français et pour notre pays, en tout cas c’est ce à quoi moi je m’emploie ».