Les prix d’un certain nombre de produits seront également réduits après le 15 juin

Le gouvernement a mis en place jusqu’au 15 juin un « trimestre anti-inflation », permettant de faire baisser les prix sur une série de produits dans les supermarchés.

L’opération sera prolongée « au-delà », a annoncé mercredi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Il assure que le dispositif, lancé en mars, a déjà permis de faire baisser les prix des articles en question de « 5 à 7% ».

L’opération va être prolongée. Le « trimestre anti-inflation » mis en place par le gouvernement aux côtés des distributeurs va être « prolongé au-delà du 15 juin », date à laquelle il devait prendre fin, a annoncé mercredi sur franceinfo le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. « Nous voulons, avec les distributeurs, prolonger l’opération pour qu’ils continuent de s’engager sur la baisse d’un certain nombre de prix », a-t-il expliqué, sans communiquer de nouvelles échéances.

Il a indiqué en avoir « déjà parlé avec la plupart d’entre eux » et saluant « leur attitude constructive, volontariste », mais il reste toutefois à « déterminer précisément ensemble la forme », a-t-il précisé. Le gouvernement, qui avait envisagé un projet de « panier uniforme et commun à toutes les enseignes » en décembre, y a renoncé au profit d’un « trimestre anti-inflation », de mars à juin, autour d’une gamme de produits, choisis par chaque distributeur dans ses supermarchés, sur lesquels il s’engage à proposer « le prix le plus bas possible » en rognant sur leurs marges.

Le dispositif porte d’ores et déjà ses fruits, selon le ministre : « il marche », depuis le début de l’opération, les prix ont « baissé de 5 à 7% » sur les articles concernés, a-t-il assuré. « Grâce au trimestre anti-inflation, avec cet engagement des distributeurs à rogner sur leurs marges pour protéger le pouvoir d’achat, on a pu éviter cette flambée des prix de l’alimentation et des produits d’hygiène », s’est déjà félicitée Elisabeth Borne le mois dernier.

À l’heure où les étiquettes continuent tout de même à valser en rayons, le ministre a également indiqué qu’il allait convoquer la semaine prochaine les distributeurs et industriels pour accélérer les négociations commerciales. L’objectif est selon lui « que les grands industriels répercutent à la baisse sur les prix à la consommation, la baisse des prix de gros ».

TF1