Policiers tués à Roubaix : Emmanuel Macron dénonce les « comportements irresponsables qui tuent »

Le président de la République a rendu un hommage national, jeudi à Roubaix dans le nord de la France, aux trois jeunes policiers tués dimanche par un « chauffard » qui roulait à contre-sens sous l’emprise de l’alcool et du cannabis. Dans son discours, Emmanuel Macron a fustigé les « comportements irresponsables qui tuent » et salué le dévouement de l’ensemble des agents du service public.

Publié le :

Publicité

Emmanuel Macron a dénoncé jeudi 25 mai les « comportements irresponsables qui tuent » lors de l’hommage national rendu à Roubaix aux trois policiers tués par un « chauffard », saluant « tous ceux qui risquent leur vie et parfois la perdent pour en sauver tant d’autres ».

« Devant la douleur de leurs familles, devant la peine de leurs collègues, devant le deuil des Français, il faudrait que le silence suffise. Mais parler d’eux devient nécessaire pour rendre hommage à leur destin, dire respect et affection à ceux qui servent et protègent, et dénoncer les comportements irresponsables qui tuent », a déclaré le chef de l’État dans la cour de l’École nationale de police de la ville du Nord.

Il a rappelé que dimanche, alors en mission, les jeunes policiers Paul, Steven et Manon, âgés de 24 à 25 ans, avaient été emportés par « un véhicule qu’ils ne pouvaient ni voir ni prévoir », qui roulait « à contre-sens, à tombeau ouvert », conduit par « un chauffard alcoolisé et sous l’emprise de stupéfiants ».

Les trois policiers ont été décorés à titre posthume de la Légion d’honneur.

« Hommage à tous ceux qui risquent leur vie »

Mais le président de la République a voulu élargir son hommage à tous les agents de l’État victimes de violences, après avoir dénoncé la veille en Conseil des ministres une forme de « décivilisation ». Il a notamment cité le meurtre prémédité lundi d’une infirmière du CHU de Reims par un homme souffrant de schizophrénie et de paranoïa.

Emmanuel Macron a déploré que « trop de nos agents publics » aient été « emportés ainsi dans l’exercice de leur mission ces dernières années », saluant « tous ceux qui, à leur tâche chaque jour, servent ostensiblement les Français ».

« Hommage à tous ceux qui risquent leur vie et parfois la perdent pour en sauver tant d’autres », a-t-il dit.

« Les policiers nationaux, les gendarmes, les policiers municipaux, les pompiers, les secouristes, les infirmiers, les médecins, les enseignants et tant d’autres, tous ceux qui, dans l’humilité du service, s’occupent de nos compatriotes et protègent, méritent respect et considération », a-t-il insisté.

Avec AFP