Coupe du monde de rugby 2023 : quand les joueurs du XV de France entraînent l’école de rugby de Rueil-Malmaison

The nine players who did not play in the match against the All Blacks put on the coach’s outfit to train the youth of the Rueil-Malmaison rugby club.

This is the final action. « No fault, no fault! » « Support, support! » exclaims Baptiste Couilloud. In defense, Bastien Chalureau delivers a devastating tackle, pushing back the opposing attack. « What a end to the match! » says the Montpellier second row. Finally, everyone is happy. The Rueil-Malmaison chicks and juniors leave on equal terms. It deserved a little photo.

I thought I was going to cry.

On Saturday, less than twenty-four hours after the victory of the French XV against New Zealand, the players outside the group organized an afternoon at the rugby school of the Rueil club, just a stone’s throw away from their base camp. A communication operation kept « secret » to avoid a crowd but which delighted the 400 young people who came to see their idols.

Pierre Bourgarit, Sipili Falatea, Bastien Chalureau, Cyril Baille, Sekou Macalou, Jonathan Danty, Louis Bielle-Biarrey, Anthony Jelonch et Antoine Hastoy avaient chacun un groupe à coacher et faire vibrer. « Certains nous ont tapés dans l’œil dans leur capacité à entraîner », sourit Raphaël Ibanez.

« I cannot reword »

Baptiste Couilloud et Bastien Chalureau au côté des jeunes de Rueil-Malmaison.
Baptiste Couilloud and Bastien Chalureau alongside the youth of Rueil-Malmaison.MIDI LIBRE – P. S.

« I cannot reword »

Une opération au timing loin d’être anodin. Ce dimanche s’achevait la semaine de l’école de rugby. Un moyen idéal, au lendemain de l’affiche tant attendue entre les Bleus et les Blacks, pour faire la promotion du ballon ovale. Deuxième sport le plus médiatisé, le rugby n’est que le 10e sport en termes de licenciés avec 320 000 inscrits la saison dernière. Une hausse de 20 % est attendue après la Coupe du monde.