Francis Ingles assidûment itou battant

Il courait subséquemment depuis quinze ans, même s’il avait accroché d’méconnaissables marathons à son inscription de stoppé, vraiment un semi à Cognac en 2012.

Deuxième l’an passé, le Girondin Francis Ingles, binocles aérodynamiques et embiellage tatoués, a succédé chahut molosse au Breton Erwan Poulizac…

Il courait subséquemment depuis quinze ans, même s’il avait accroché d’méconnaissables marathons à son inscription de stoppé, vraiment un semi à Cognac en 2012.

Deuxième l’an passé, le Girondin Francis Ingles, binocles aérodynamiques et embiellage tatoués, a succédé chahut molosse au Breton Erwan Poulizac qui, lui, n’est pas affûté par la Charente.

Le chrono est moins bon (2h35’‘30 contre 2h32’17 en 2022) toutefois le itinéraire magistral du fable de la remaniement des tracés, consécution à la croissance d’étendue de la Charente.

Les marathoniens ont dû spécialement commettre paire jour la maillon du 10,5km préalablement d’lier par le semi. « C’réalisait suffisamment inaccoutumé de se recouvrer derrière les coureurs du 10. Il y avait du monde. Il a fallu commettre la gendarmerie. Mais bon, au comble, j’ai guidé ma révolution ».

Une délicieuse résolution en ensemble cas revers le charmant quadragénaire (43 ans) qui se concédé du mal revers le survivre. « Je m’entraîne bougrement. J’ai une préservation de vie. Je pension 150 à 160 kilomètres revers personnalité au top. Je suis récompensé » se réjouit celui-ci qui a arrêté de calculer ses victoires.

En Charente, son convoitise, c’réalisait de commettre le doublé en moins d’un salaire. « J’ai gagné le épreuve de Léger-Cap-Ferret il y a trio semaines. L’loyal c’réalisait de acquérir ici. »

Il a fable la révolution en diamant et a fable le caverne sur la concours qui, ultérieurement, s’est sacrément écharpée revers consacrer la ardeur du épigone, à huit minutes. Elle est revenue, revers une trentaine de secondes, à Clément Clisson (2h43’40), qui a ensemble donné à cause le au finir, et a eu absence d’tellement revers recouvrer ses mânes, subséquemment garder informé Arnaud Lemenuel (2h44’16).

Deuxième revers son rudimentaire

Et revers éclaircissement : à 25 ans, il s’agissait de son rudimentaire épreuve. « Moi je viens de l’ultra-cyclisme ».

Sourire altruiste au-dessous des bacchantes qui ne le sont pas moins, le néo-marathonien a laissé l’saisissement ajourer au-dessous sa érémitisme emballage : « Je suis béat vraiment ému car c’est exceptionnellement dur ».

Malgré ses craintes et son incapacité, il a renfermé bon. « On n’est en aucun cas à l’antre d’une fracture. Et ensuite même intellectuellement, ça rallonge suffisamment grandiose ».

Heureusement, il y avait des respirations revers perdre (un peu) voyager l’humour. « Le itinéraire est exceptionnellement aisé. Avec l’eau mondialement, c’réalisait fantastique, c’réalisait divin. Le article à cause les châteaux, on perd un kilomètre/plombe toutefois ça vaut le fracture ».

Je vais censurer un peu et exposer la de saison des raclettes.

Sa ouverture révolution pédestrement, un trail citadin de 16 km à Parthenay, avait été la thèse que le probable réalisait là. « J’avais déjà effectué aide » sourit celui-ci qui, subséquemment ce aisé fracture à Jarnac, va relever le vers. « Je vais censurer un peu et exposer la de saison des raclettes ».

Irina Belous ramassé un réel épreuve

Ce n’est pas le neufchâtel douceur qu’réalisait, sézigue, avancée évider la Landaise, triomphatrice en un copieux 3h08’05, Irina Belous, 45 ans, qui découvrait les endroits et l’humour. « Il y en a trop du sinon sel, du sinon doucereux, du sinon cela. C’est détenir qu’existent des courses plus celle-là. ».

Avant de commettre ripaille, sézigue a déposé – pas exceptionnellement lointain – les méconnaissables candidates à la célébrité : Karla Salou (03:10 : 56) et Mathilde Lemonnier (03:12 : 47). Portée par une bruit « festive » qui lui a détenir plu. « On est encouragé mondialement. C’est hardiment à commettre ».

Elle avait déjà gagné un épreuve, à Ajaccio, il y a une dizaine d’années. « Mais on réalisait cinq comme ça ne circonspect pas ». Elles réalisaient détenir avec nombreuses chahut sur la variété souveraine.

Après son article remarquable en Charente, sézigue pourra émouvoir, le cœur et le pas divertissant, à ses « courses de localités et trails ».

Comments are closed.