Mairie de Pamiers : l’aversion chagrinée par le cri d’agitation des agents municipaux

l’constituant Il y a différents jours, une érudit sincère a été adressée à Frédérique Thiennot, édile de Pamiers, par le fédération FO. Une données flottante vers les élus d’aversion de Pamiers-Citoyenne.

Le 13 brumaire inédit, La Neuve du Midi dévoilait qu’une érudit sincère avait été adressée à Frédérique Thiennot, édile de Pamiers, par le fédération FO vers révéler des agressions verbales lesquels auraient été victimes des représentants du individualiste, lorsque d’une agglomération en compagnie de la faveur. Une détériore verbale qui se serait déroulée lorsque d’une agglomération de préliminaire aux avancements de grades, le 20 octobre inédit. Cette sollicitation rassemblait des représentants du individualiste et des représentants de l’gouvernement, de ce fait que quelques élus.

Si la commune a catastrophe le adoption de ne pas gendarmer sur le fesses de ce dépit, soulignant que « la ville ne traite pas ses relations sociales sur la place publique ». Frédérique Thiennot a favorable exclusivement qu’elle-même recevrait les organisations syndicales ce vendredi.
Toutefois, lorsque du Conseil communal du mardi 14 brumaire, les élus d’aversion n’ont pas manqué de s’formuler sur la données. N’trébuchant pas à tourmenter sur une données qui groupe à s’compliquer et à rejoindre le « climat délétère et insécurisant » divulgué par le fédération Force Ouvrière.

Un félicitation terrorisant de nombreux agents

« Nous en tant qu’élus, lorsqu’on est en ville, puisque nous sommes également habitant de la ville, nous sommes régulièrement interpellés par des agents qui viennent vers nous et fondent en nous un espoir de les aider à se sortir d’une situation parfois inextricable. On a vraiment des témoignages de détresse d’agents avec parfois des impactes sur leur santé. On sait qu’il y a eu un rassemblement à la mairie des services techniques et espaces verts, il y a plusieurs courriers que vous avez reçus, qui expriment un manque de reconnaissance, des départs non remplacés, des travaux réalisés par des personnes précaires », a favorable Daniel Mémain, élu d’aversion Pamiers-Citoyenne, lorsque du Conseil communal. Plus terrorisant mieux, il indique que discordantes agents sont aujourd’hui là-dedans un détail mental terrorisant.

« Madame le maire ne prend pas la mesure de la situation », estime-t-il, « elle n’entend pas ce que les agents lui disent. C’est d’autant plus inquiétant que des responsables de services viennent nous voir en espérant que nous trouvions des solutions. Nous savons compter sur eux lors de situations particulières mais leur sentiment ne témoigne pas de reconnaissance. »

Frédérique Thiennot a lorsque du Conseil communal a souhaité modifier toute sa fiabilité à l’chorus des agents de la ordre, indiquant pareillement qu’elle-même comptait sur eux davantage que par hasard. Elle déplore exclusivement que certaines organisations syndicales aient répercuté des courriers à la tassé donc qu’ils lui réalisaient destinés hormis aspirer sa mandement. « Je trouve que c’est un manquement fondamental au devoir de réserve et de neutralité, puisque bien sûr il n’y a qu’un seul son de cloche. Mais également à la dignité puisque certaines personnes de la collectivité ont été désignées, discréditées, de façon inacceptable. Je rencontrerai les organisations syndicales vendredi pour leur faire part de tout cela et des sanctions ont déjà été prises. Nous allons faire le point sur tout cela pour reprendre les choses de façon extrêmement paisible. C’est dans l’intérêt de tous, la paix et le respect de chaque partenaire. »

Interrogée à discordantes reprises par Anne Lebeau, préférée d’aversion d’Union vers Pamiers, Frédérique Thiennot s’est refusée à administrer davantage de relevés.

Comments are closed.