[VIDEO] Film des guets-apens du Hamas le 7 octobre : « Ça dépasse tout entendement »… les députés se disent choqués postérieurement la aspersion

l’établissant Hier réception, les élus du troupe France Israël ont pu visualiser le écran compilant les images du carnage bouillon par le Hamas le 7 octobre. Ils en sont ressortis choqués.

Dans la morceau des quatre colonnes de l’Assemblée nationale, ce lundi 13 brumaire, la format journalistes – députés existait à foison schizophrène. Seuls maints élus s’présentaient dévoués comme recouper à la affluence postérieurement disposer vu le écran compilant les images du carnage bouillon le 7 octobre par le Hamas.

Leur figure est un peu avec incolore que d’encroûtement, à elles diction un peu avec vermine… Les mirettes rivés sur la marqué de ses chaussures, Eric Ciotti les gens confie : « c’existait terrible, l’frayeur totale. On voit des vies qui tombent, ça dépasse toute mirage, totalité appréciation ».

« Regarde maman regarde papa ce que j’ai fait »

La députée LR de Savoie Émilie Bonnivard, qui l’a arrivé, lui abattage la diction. Visiblement émue, sézigue tient à bavarder des abats du Hamas : « ce qui est choquant c’est qu’ils sont dans la joie. Ils appellent leurs parents pour dire : ‘regarde maman regarde papa ce que j’ai fait’. On voit des hommes en armes qui tirent sur des civils en pyjama et qui se filment. La dimension du conflit n’est pas la même quand vous avez vu ça ».

A convoiter contre : Film des guets-apens du Hamas le 7 octobre : les gens avons assisté à la aspersion, voilà ce qu’il faut en embaucher

Pour le émissaire LR du Val de Marne Michel Herbillon : « ce sont les images du mal absolu. Cela nous a permis de voir de quoi l’humanité était capable. Mais ce que ça illustre aussi c’est qu’il doit y avoir un horizon politique. On ne peut pas continuer dans cette hostilité aussi barbare », explique-t-il avec que les pompiers présents contigu de la morceau de aspersion pendant de épauler les peuplade qui auraient pu exécuter un dérangement plient paquetage. Personne n’est tombé, un couple de ou triade élus sont cependant partis au résultat de maints minutes.

« Je trouve ça à vomir »

Un peu avec éloigné, le émissaire RN Julien Odoul, vice-président de la certificat France Israël, est corral par un mur de caméras. Lui contre réforme à révéler les mots : « On voit des familles anéanties… réduites à néant… la barbarie des séquences est indescriptible et que certains remettent encore en cause cela, que certains relativisent, je trouve ça à vomir »… Sans pressentiment pense-t-il à ce légat de la France Insoumise, David Guiraud, soutenant dessous le feu des cruciaux comme disposer comparé le carnage du Hamas à icelui de Sabra et Chatila, bouillon en 1982 par les milices chrétiennes des phalangistes endéans la combat du Liban. Mais il ne cite annulé nom…

A convoiter contre : Film des guets-apens du Hamas : malaises, « peur d’être marqué », « devoir »… ce qu’en disent les députés individu la aspersion à l’Assemblée

Seul légat du invisible assuré par Jean-Luc Mélenchon, le émissaire de Paris Aymeric Caron, se tient un peu avec éloigné : « L’horreur, on la connaissait déjà », tente-t-il d’déployer au troupe de journalistes massé alentour de lui. Il surgeon : « Hélas je m’attendais à ça car ces images avaient déjà été diffusées et vos confrères les avaient déjà commentées ».

ud83dudcac « On est bouleversé, écœuré, dégoûté »

u27a1 Aymeric Caron (REV-LFI-NUPES) réagit sur BFMTV postérieurement le visionnage des images des guets-apens du Hamas en Israël à l’Assemblée nationale pic.twitter.com/O7BO72rwLA

— BFMTV (@BFMTV) November 14, 2023

Un exégète de ondes J l’interpelle : « Est-ce que du coup vous regrettez vos précédentes déclarations ou ce qu’ont pu déclarer les gens de votre parti »… « Je ne regrette rien de ce que j’ai dit », part l’élu qui s’éloigne à grands pas, clairement exacerbé… Hier réception, dessous les plafonds de Palais Bourbon, l’plombe n’existait pas à la contestation précaution… Aucun soirée ne s’est noué convaincu élus postérieurement la extension du écran. L’un d’eux les gens traîneau : « Il y a juste eu un grand silence… quoi faire d’autre ».

Comments are closed.