Montauban. Une matière de Monopoly Grand-rue Sapiac

J’achète des terrains, je les revends, je construis des hôtels… C’est une matière de Monopoly pour de vrais allers qui s’est jouée jeudi au discours communal. Depuis l’informé de la bâtisse de quelques hôtels de 3 et 4 étoiles et 150 tribunaux là-dedans la Grand-rue Sapiac, le fichier raisonnable à pas de prodigieux. Après un élection de exemple en septembre terminal, le discours communal a validé jeudi l’conquête de parcelles qui seront revendues au cerné Hôtels Invest Sport. Déjà profitable d’une section de 2 600 m2 au 25, Grand rue Sapiac, la Ville avait pénurie de placer la moufle au aumônière avec entreprendre l’détention de l’recueil de l’amas.

Les élus ont voté récemment l’conquête d’un occasion de 497 m2 au sol au 17-19 Grand-rue Sapiac inquiet via une razzia de portage par l’Etablissement Public Foncier en 2016. Le prix de l’razzia s’élève à 484 831 euros.

Dans un assistant période, la Ville a négocié pour les propriétaires l’conquête de l’bâtiment repéré au 21, Grand-rue Sapiac avec un calcul de 200 000 euros. Et Brigitte Barèges de entreprendre les états. « On va payer 680 000 euros des parcelles que nous revendrons 1 million d’euros au promoteur. »

Le maquette s’articule tout autour de quelques programmes : le préliminaire concerne la bâtisse d’une vingtaine de logements prioritairement destinés à percher les ouvriers des hôtels et le assistant susceptible sur la conception de quelques établissements, un 3 étoiles donnant sur la Grand-rue Sapiac et un 4 étoiles pour vue sur le Jardin des plantes et les allées du Consul Dupuy.

Et Brigitte Barèges d’accroître la philo. « Ces deux programmes devraient permettre d’accroître l’offre en hôtellerie sur le centre-ville en proposant 150 chambres et de répondre à la demande des familles venant en voyage touristique et souhaitant résider en ultra centre. Montauban dispose actuellement de 14 hôtels et 700 chambres alors que le flux touristique est de 1,7 million de visiteurs. Lors du Festival des Lanternes, le taux d’occupation était de 100 % au mois de février. De plus, l’hôtel 4 étoiles drainera une clientèle professionnelle d’affaires. Ce projet de requalification urbaine donnera une nouvelle vision à cette entrée de ville. »

« Dommage de construire des hôtels pour satisfaire des besoins passés »

Sans ébahissement, l’froideur a voté comme ces dossiers, Sandrine Lagarde (Montauban Citoyenne) stimulant longtemps cette résolution. « Vos arguments pour justifier deux hôtels au détriment des riverains et donc de vos contribuables s’expliquent par le manque de chambre d’hôtels pour satisfaire l’attractivité touristique et d’affaire de la ville. Vous prenez l’exemple du Festival des Lanternes mais il ne sera plus à Montauban lorsque ces hôtels seront construits. Il serait dommage de construire des hôtels pour satisfaire des besoins passés. »

L’gâtée l’froideur ajoute aux 14 hôtels évoqués d’dissemblables projets en balade de achèvement. « On ne prend pas en compte l’extension du Crowne Plaza, la réouverture du Mercure à deux pas de vos potentiels futurs hôtels et le projet du Groupe Accor en périphérie. Tout prouve que ces hôtels n’ont pas lieu d’exister. »

Pas de auquel entreprendre slalomer la plupart, droit là-dedans ses bottes de encombrement.

Comments are closed.