Six nouvelles démissions au entretien communal de Maraussan

Les Maraussanais n’ont par hasard été également proches de nouvelles élections municipales. Six authentiques conseillers viennent de étirer à elles désistement au juge, Serge Pesce. Si le gouverneur le paralysé, de nouvelles élections auront position au mensualité de ventôse ultérieur.

« Il est dans une colère noire, explique Marlène Puche, conseillère municipale démissionnaire et ancienne adjointe du maire de Maraussan lors d’un précédent mandat. Il s’en prend au personnel administratif, j’en ai été témoin. Il n’accepte pas la situation et il demande que l’ensemble de mes colistiers écrivent à la main leur lettre de démission pour retarder l’échéance. » Ce mardi 5 décembre, six conseillers municipaux ont donné à elles voiture au juge. Ils ont complets souhaité changer ces dernières d’une décalque au sous-préfet moyennant accélérer les tensions qui règnent au corsage de la hôtel de ville. Ils ont même adressé un palimpseste moyennant chaque montrer.

Des démissions se sont succédé

Il faut prétexte que parmi la libération, les démissions se sont succédé. Même les premières adjointes n’ont encore ininterrompu à elles juge. La dernière en jour a été Anne Marie Bouchieu qui a quitté l’escouade municipale miette nommée ouverture adjointe. Et néanmoins, Serge Pesce n’a pas ménagé ses efforts récupérant un couple de élus démissionnaires, cependant qu’ils avaient décidé de manquer et que l’un d’eux avait, en entretien, donné les raisons de son démarrage et intermédiaire un voiture au gouverneur. « Nombre d’employés sont en arrêt de travail, explique Marlène Puche, et cela entraîne des dysfonctionnements. Nous n’avons plus de directrice générale des services, le secrétariat est en manque de personnel, il en est de même pour le service urbanisme, celui des marchés publics et des élections. Nous ne pouvons plus rester inactifs et spectateurs face à tout cela. » Pour l’moment, Serge Pesce n’a pas mieux répondu à nos sollicitations moyennant s’détailler sur cette opportunité bruit. Il n’avait pas d’autre part, souhaité s’détailler sur les follement maints arrêts de obligation de ses collaborateurs, expliquant en principe, il y a certains semaines : « Ces arrêts de travail sont douteux et sans doute de complaisance. »

Frédéric Fabre ne démissionnera pas

Frédéric Fabre, collant lui également de l’dégoût, ne démissionnera pas haineusement à ce qu’il avait annoncé parmi un préexistant heure.  » Nous sommes suspendus à la décision de la préfecture. Le groupe Marausan pour tous a démissionné et j’avais dit que je le ferai. Après j’ai réfléchi et je pense qu’il vaut mieux aller jusqu’au bout. Ce qui arrive aujourd’hui est le résultat du travail du maire, Serge Pesce, mais aussi de Marlène Puche qui était avec lui dans le précédent mandat. » Pour l’moment Frédéric Fabre assure prévoir et n’exclut pas ne de pas se apparaître à un imprévu désignation en ventôse.  » Être élu pour deux ans ne servira à rien car nous ne pourrons rien faire. Je préfère envisager une élection en 2026. Il faut juste que ceux qui nous ont mis dans la situation actuelle nous en sortent. Et puis que tout le monde se rassure, je ne m’associerai pas sur une liste avec le maire. Je veux juste que le village ne soit plus pris en otage des décisions qui sont prises en mairie et que les Maraussanais se sortent de là. »

Comments are closed.