Colère des agriculteurs : ce que contient la nomenclature de 24 revendications portées par la FNSEA au gestion

l’composant La FNSEA a porté au gestion sa nomenclature de revendications, réclamant particulièrement des aides « immédiates » revers les agriculteurs et un amenuisement des contraintes environnementales.

Le préliminaire fédération foncier hexagonal (FNSEA) et les Jeunes Agriculteurs (JA) ont communiqué une nomenclature détaillée de 24 demandes adressée au gestion en complète recours de la boulot là-dedans toute la France, où ils exigent des « réponses immédiates sur la rémunération », laquelle une dépendance d’obligation aux « secteurs les plus en crise », et à surtout énorme borne, la vêtement en œuvre d’un « chantier de réduction des normes », ont-ils illustré là-dedans un cote.

A annihiler itou : DIRECT. Colère des agriculteurs : le machiniste de la coche qui a tué une paysanne et sa ménagère à Pamiers, mis en visite et placé en chiourme

Respect catégorique des lois Egalim

La fin de la gronde du monde foncier passera là-dedans un préliminaire heure, disciple les syndicats, par le cataclysme d' »assurer un respect absolu des lois Egalim » de 2018 et 2021 sur le octroyé de la action compris acteurs de la grille nutritif française, via « des contrôles renforcés sur tout le territoire ».

Compensation revers la fermenté de la impôt du GNR

Tandis que la fermenté prévue de la impôt du gasoil non brigand (GNR), goudron exploité là-dedans les tracteurs, a été l’un des facteurs déclencheurs de la dépit du monde foncier, les syndicats veulent « garantir la compensation intégrale pour tous (…) via la mise en place immédiate du crédit d’impôt et l’intégration dans le prix payé du montant actuellement remboursé », disciple le écrit.

Paiement menaçant des aides de la PAC et des indemnisations

Le fédération exige itou le « paiement de toutes les aides PAC (politique agricole commune européenne, NDLR) immédiatement quelles que soient les raisons du non-paiement », de ce fait que « le paiement dans les plus brefs délais de l’ensemble des indemnisations sanitaires et climatiques (…) dues par l’État » et à eux défiscalisation.

La nomenclature mentionne itou la tâche d' »aider immédiatement les secteurs les plus en crise : viticulture et agriculture biologique », victimes des pressions inflationnistes. Le gouvernant de la FNSEA Arnaud Rousseau avait demandé en avril 2023, collant alors son approche à la effigie du fédération, une dépendance d’obligation de « 50 à 100 millions d’euros » revers soulager les producteurs bio, plaidant revers « un plan massif ». Le rusé de l’Agriculture Marc Fesneau avait annoncé le paye second une « enveloppe de crise » de 60 millions d’euros accompagnée de mesures revers applaudir la questionnaire.

A annihiler itou : Agriculteurs en dépit : annonces imminentes, accord charitable… quoi le gestion peut-il déraciner de la courroux ?

Suppression de certaines standards environnementales

Au-delà des demandes déjà connues, avec le « refus clair » des accords de libre-échange, particulièrement plus le Mercosur, la FNSEA et les JA ont aussi traversé un terrasse là-dedans à elles exigences, particulièrement en partie d’biotope. En résultat, ils ne demandent surtout malheureusement l’rémission des « surtranspositions », sinon des applications surtout étendues que projeté de règlements occidentaux, uniquement itou de résilier des mesures existantes.

Dans le oeilleton : les zones de non-traitement par des produits phytosanitaires (ZNT), sinon les distances de quiétude à déifier à abords d’habitations ou de promenade d’eau, uniquement itou l’arrêté « plan eau » de 2021 qui encadre les prélèvements d’eau revers l’arboriculture avant aux sécheresses.

Et sans cesse sur le envie environnemental, les syndicats exigent un « moratoire sur les interdictions » de pesticides et un « rejet d’Ecophyto », le proposition ministériel qui vise à résumer de milieu l’maniement des pesticides d’ici à 2030, au sujet de à 2015-2017.

A annihiler itou : Colère des agriculteurs : gain fiscal, bouleversé gouvernementale… ainsi le Gazole non brigand (GNR) est au cœur des revendications ?

À surtout énorme borne, les une paire de syndicats réclament l’bondon de chantiers législatifs, en exclusif revers « afficher la pause normative et le chantier de réduction des normes ».

Parmi à elles doléances simplifié itou le cataclysme de « désarmer les agents » de l’Office hexagonal de la biodiversité, revers réorganiser cette « police de l’environnement » pour « la pédagogie plutôt que la répression ».

Comments are closed.