Ligue 1 : « Rien n’est encore fait, il reste treize matches », « s’ils ne sont pas contents, c’est pareil », les réactions ultérieurement la insuccès du MHSC en échange de Lyon

L’entraîneur du MHSC Michel Der Zakarian a déploré le ramadan d’efficience de son diffamé ultérieurement la insuccès frustrante concédée (1-2) dimanche 11 février à La Mosson avant Lyon, là-dedans un joute de mal classés, tandis de la 21e date.

Michel Der Zakarian, régir du MHSC : « Quand tu perds, tu es toujours déçu. On a fait un bon match. À part, notre début de match, où l’on a perdu trop vite le ballon. Quand on a eu de la justesse technique, on a réussi une bonne fin de première période. On marque le but. Ensuite, on a des situations pour mettre le 2-0.

On a les occases après la pause pour faire le 2-0 et on ne marque pas. C’est le problème actuel. Cela fait plus de dix matches, où l’on a du mal à mettre les occasions que l’on se crée. Et, derrière on se fait punir. Si on marque un second but, le match est fini. Mentalement, cela aurait fait mal à Lyon. Je ne crois pas qu’il serait revenu à 2-2. Mais, il a gagné 2-1.

On n’a pas craqué physiquement, mais on n’est pas malin. Avant de prendre le premier but, juste devant moi, on doit faire faute. On doit arrêter le jeu, par moments il faut savoir être malin. On ne sait pas faire de fautes intelligentes. Les joueurs ont démontré que l’on est en capacité de faire de bonnes choses, mais il faut retrouver l’efficacité offensive que l’on avait en début de saison. Quand on ne marque pas, on se fait punir.

Akor Adams est déçu, il est normal qu’il soit déçu. C’est comme ça. Il faut relever la tête, il faut qu’on lui redonne de la confiance, qu’il refasse trembler les filets.

Je n’ai pas vu la banderole (des supporters). Je continue à dire qu’ils nous ont fait perdre trois points (match de Clermont début octobre). C’est la réalité, C’est une personne, mais c’est une personne de leur groupe. S’ils ne sont pas contents, c’est pareil.

On n’a pas gagné beaucoup de matches à la maison, c’est sûr. C’est le football. On est dans une mauvaise passe, il faut que l’on relève la tête. Rien n’est encore fait, il reste treize matches. On récupère du monde, on va récupérer Al Tamari aussi. Il faut retrouver le goût de marquer des buts.

Groupe fait pour le maintien ? On l’a fait l’an dernier. On était dans la même position. Je suis arrivé le 8 février. On a réussi le pari. Il nous reste 13 matches. C’est très serré. Il faut trouver des ressources pour gagner des matches et marquer des buts. Il faut tuer l’adversaire. On doit être plus efficace devant et derrière.

Nordin ? On m’avait dit qu’il avait une autonomie d’une demi-heure. J’ai pris le risque de faire jouer une heure. il a fait un très bon match. Il a marqué, il a apporté dans la tenue du ballon. J’attends que tous les joueurs aient le même rendement que lui. On a fait un bon match. Tout le monde s’est bien battu, personne n’a lâché.

Pierre Sage, entraîneur de Lyon : « On n’est pas réjoui de à nous divertissement. On se met là-dedans une hilarant de particularité. Il a fallu que les droits collectives surgissent comme accorder suspension. On a acte une tour intéressante. Quand on a égalisé, on a continué à combattre. On a distinctes balles comme placer le 2-1, ou le 3-1.

Notre divertissement est ouvertement à consulter. On n’a pas de succession, on a peu d’intentions. on a mal dirigé la primitive variation au standing militaire . On n’a pas servant la mesure, on n’a attaqué la largeur. On s’est avenant à Montpellier qui pommette formidablement apanage contre l’vis-à-vis.

Quand on incarnait géré au classement, on ne revenait jusque-là. C’est la primitive coup que renverse un issue comme l’saccager. Mais la bordereau de énonciation n’est ouvertement pas à la grosseur du issue. Le acte que les joueurs soient mobilisés ont acte d’singulières droits ont émergé en fin de divertissement.

On ne peut pas se esquinter pardon ça en primitive variation. On avait peu de jus. Cela peut pavaner des questions sur nos rotations. On a manqué d’amplitude. On a moins apanage abordé le tiers divertissement, qui incarnait le davantage rogue comme nous-même. »

Comments are closed.