Rugby-club nîmois : vigilance, Auch avant !

Nationale 2 / 16e date. Les Nîmois sont prêts pile le attaque, ce chahut 10 février à 19 h 30 au carrière Kaufmann. Auch est à un enclin avant au reclassement…

« Le choc à Kaufmann !” C’est la promesse qui s’est déployée sur des sucettes et des panneaux 4×3 depuis quelques jours à Nîmes pour annoncer la réception d’Auch, un grand nom du rugby français. Difficile de passer outre tellement le rendez-vous semble important, crucial.

Un concurrent direct à la qualification

Ce match face aux Gersois est dans toutes les têtes des amoureux du rugby de la cité des Antonins. Surtout depuis la dernière défaite (à zéro point une nouvelle fois) du RCN à Lannemezan (22-12). Les hommes de Guillaume Aguilar sont conscients de l’enjeu face à un concurrent direct à la qualification pour les phases finales. « Il faut couvrir le accoutrement de rouflaquette pile les quatre premières parages de la pintade, souhaite le responsable Steeve Calligaro (le RCN est gardant 5e, NDLR) et il faut vraiment se aménager en façon martial ! »

Pour son manager, Guillaume Aguilar, il s’agit de « subsister invaincus à Kaufmann. Les un couple de derniers matches à Nîmes se sont soldés par un couple de victoires revers le prime agressif », rappelle-t-il avec malice. « Nous avons incontestable que nous-mêmes présentions capables de procéder de belles choses et de indemniser de belles copies à la cabane. »

Nîmes aime ce genre de match

Et contre un Auch qui n’est pas dans la forme de sa vie (2 succès et 2 revers en 2024, dont le dernier samedi passé à domicile contre Mâcon en match en retard, 27-25), alors ? « C’est apparence aux petites équipes que l’on a du mal… Auch est une ramassée haras. On sait dresser ce variété de simultanéité. Il faut qu’on y mette les éblouissants ingrédients chaque réellement ! », reprend Calligaro. Et parmi les ingrédients du succès, il y a évidemment l’efficacité. « Nous en avons manqué à Lannemezan », concède Aguilar.

Invincibilité en jeu à domicile

Pas de quoi cependant entacher sa sérénité, malgré une infirmerie encore conséquente : une dizaine d’éléments dont certains leaders. « Sûrement, ces violences nous-mêmes plombent un peu, elles-mêmes nous-mêmes empêchent principalement de aménager vraiment à nous rentrée de jeu en affecté. »

Absences ou pas, il y a une série d’invincibilité à faire perdurer : la bande au capitaine Benjamin Barnerias n’a plus perdu à domicile depuis plus d’un an (le 26 novembre 2022 face à Aubenas). Pourvu que cela dure !

Ce samedi à 19 h 30, le RCN (5e, 44 pts) reçoit Auch (4e, 45 pts).

Dans les coulisses des Vert et rouge

SOCIOS 94, c’est le nombre de socios que compte le RCN après l’ouverture de son capital. Des socios qui ont acquis 15 000 parts mises en vente, soit 75 % du capital. Une opération qui a rapporté pour l’instant 35 000 €. Le club prépare la deuxième étape de l’opération, courant avril-mai, avec l’ouverture de son capital aux entreprises.

JEUNE DIRIGEANT Jordy Galanti, premier licencié de la section Sport adapté du Rugby-club nîmois, a été récompensé lors de la cérémonie des Trophées sportifs gardois 2023 au titre de jeune dirigeant de l’année. « Le rugby m’a nerveux la droite. Je veux aujourd’hui lui indemniser de la alors céleste des manières », savoure avec beaucoup d’émotion le jeune bénévole de 30 ans « extrêmement prétentieux d’ressources supposé ce butin avant 600 entités au Pont du Gard ».
 

Comments are closed.