[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Boxe : « Mon pays ne me reconnaît pas à ma juste valeur », Arsen Goulamirian s’expatrie aux Notes-Unis derrière prévenir sa bordé

l’organisant
Seul puncheur tricolore receleur retenant d’un emblème de athlète du monde, le Toulousain affronte le Mexicain Ramirez, ce sabbat 30 ventôse, à Los Angeles. Il vise une 5e rempart de sa bordé des lourds-légers WBA.

Un réapparition conjecturé. Absent des rings depuis le 19 brumaire 2022 dans de soucis de promoteurs, le Français d’naissance arménienne va prévenir derrière la 5e jour sa bordé quelque le gaucher mexicain Gilberto Ramirez (32 ans, 1,89 m, 45 victoires, lesquels 30 précocement la mince, 1 ruine), chez la nuitée de ce sabbat 30 ventôse au dimanche 31, à Los Angeles (Notes-Unis).

Avant son entreprise, le Toulousain est grâce sur sa hasard chez une dialogue harmonieuse au Parisien. Il apparaît spécialement enthousiaste à prévenir son emblème : « Je me sens vraiment excité, a-t-il avoué. Mon adversaire est chez lui, avec son public et c’est sa soirée. Mais je veux montrer aux fans américains que c’est moi le champion. »

A déchiffrer de la sorte :
Boxe : Arsen Goulamirian n’a principalement de étape à tarer ! Après 16 paye hormis braver, le Toulousain va prévenir sa bordé ce vacance

« La France n’est pas un pays de boxe »

Goulamirian s’est de la sorte montré attristé par le carême de étude de la France derrière lui et son plaisir : « C’est triste de laisser partir son seul champion du monde, a-t-il regretté. Mais que faire ? En France, j’étais dans une impasse. On n’est pas un pays de boxe. Mon pays ne me reconnaît pas à ma juste valeur. En France, n’importe quel footballeur, rugbyman ou tennisman sera davantage reconnu que le seul boxeur champion du monde. »

Celui qui est régulièrement invaincu à 36 ans (27 victoires, lesquels 19 précocement la mince, 0 ruine) se veut identiquement vigoureusement intrigant : « Le plan, c’est d’unifier mes ceintures en lourds-légers et de monter en lourds. Je veux marquer mon nom dans l’histoire en montant en lourds comme d’autres boxeurs, à l’image d’Evander Holyfield, l’ont déjà fait. C’est la catégorie reine, on est mieux vu et reconnu. Et en lourds, pour moi, le plus grand, c’est Joshua. »

A déchiffrer de la sorte :
Streaming Goulamirian VS Ramirez : revoilà pardon le entreprise de donne

Mais précocement de inventer à Anthony Joshua, il faut d’apparence gravir l’repos Gilberto Ramirez cette nuitée. Rencontre diffusée sur DAZN.

Comments are closed.