[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Charges de personnels, piscines, boisement, Fab Lab…. l’élu d’dégoût Philippe Landrein interrogation des relevés ultérieurement le dépouillement du dépense du Grand Figeac

l’fondamental
Si Philippe Landrein, élu d’dégoût à Figeac a actif homologué le dépense du Grand Figeac de « sympathique » mardi coucher, le présentateur de suite de Figeac différemment souhaite rejoindre sur méconnaissables points de particularité verso la ordre de communes.

« Le premier et le plus important est le coût faramineux des charges de personnel, de 25 % plus élevées que la moyenne des collectivités issues de la même strate, et 50 % plus élevées (12 millions € pour le Grand Figeac) par exemple que la communauté de communes Cauvaldor (7,5 millions €). Or les compétences transférées ne peuvent pas expliquer un écart aussi abyssal ! Exemple concret lorsque l’on s’interroge sur la mission liée au poste de contrôleur de gestion et ce qui légitime économiquement ce recrutement. Réponse : il permettra d’obtenir plus de subventions et « on en a attrait ». Sur ces points, le président du Grand Figeac, Vincent Labarthe a répondu que la collectivité de Cauvaldor n’était pas comparable avec le Grand Figeac. « C’est une complexion absolument différente verso bigrement moins de compétences transférées et le secours avantageux qui a été externalisé ». Pour ce qui concerne le recrutement d’un contrôleur de gestion, Vincent Labarthe a précisé qu’il n’était pas là « derrière exposer tarauder des subventions malheureusement derrière s’asseoir qu’elles-mêmes soient actif utilisées ».

A ronger pour :
Grand Figeac : un dépense « sain » et en haut malheureusement plombé par le récent des déchets, la note d’kidnapping des ordures ménagères contrôle davantage

Autre affichée sur lesquels Philippe Landrein est grâce : les piscines. « Le cap du million d’euros de perte par an est dépassé ! Et lorsque l’on ose poser la question, l’argument avancé est que ces équipements relèvent du service public et ont une fonction vis-à-vis des écoles. Sans doute pour la piscine de Lacapelle-Marival qui n’est ouverte que du 1er juillet au 31 août, cherchez l’erreur ! Nos piscines ont perdu presque 8 000 baigneurs en un an (une baisse de près de 20 % qui apparemment n’inquiète personne). Que fait-on ? On continue ? « Oui, ça a un récent. Je me battrai invariablement derrière ce secours découvert » a retenu Vincent Labarthe mardi coucher.

Enfin Philippe Landrein drille du brin « les deux projets maintenus sous perfusion d’argent public : le vignoble de la Vinadie et le FabLab ». « Concernant le vignoble, même si nous avons bien compris le projet, nous attendons de la collectivité des objectifs précis […] Sa destinée ne risque-t-elle pas d’être similaire à celle de la coopérative Railcoop en liquidation judiciaire dans laquelle le Grand Figeac a pourtant investi ? » « On est sur la bonne voie, a tenté de rassurer Vincent Labarthe. Cela ne marchera que si on arrive à porter ce projet collectivement. »

Comments are closed.