[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Ecosse – France : les Bleues s’attendent à une fatalité entreprenant mieux digue comme à eux adjoint challenge à cause le Tournoi

l’caractéristique
Après son bénédiction figure à l’Irlande en jour (38-17), le XV de France s’attend sabbat 30 germinal à « un gros combat » à Édimbourg quant à une initiation écossaise qui post-scriptum sur sept victoires de ribambelle. Coup d’progression, de la jour 2 du Tournoi des 6 Nations femelle, 15h15.

Les Bleues sont entreprenant lancées. Emmenées par Madoussou Fall, en longue tournure, et bonifiées figure à l’Irlande sabbat extrême au Mans (5 essais), elles-mêmes peuvent généralement béer d’une plausible « finale » de la rivalité le 27 avril à Bordeaux figure aux Anglaises, victorieuses relativement à eux de l’Italie (48-0). Mais figure au XV du Chardon, qui s’est adjugé comme sa bout une sans-faute à Cardiff (20-18), sa septième consécutive néanmoins davantage sa dédicace en macrocosme galloise depuis 20 ans, c’est une méconnaissable dipôle de manches qui attend les coéquipières de la barreur Manae Feleu.

A bouquiner encore :
France-Irlande aux 6 Nations femelle : christianisation accomplie comme les Bleues qui battent les Irlandaises et réussissent à eux intronisation en bordure

« C’est une équipe en confiance, ça va être difficile et on s’attend à un gros combat », a éclairci cette semaine l’béotien du XV de France, Morgane Bourgeois.

Grâce à ce bénédiction contracté à l’déterré le vacance extrême, les Écossaises, qui ont remporté le stade 2 du « WXV », la neuve rivalité créée à l’arrière-saison 2023 par World Rugby, ont grimpé à la 6e emploi au hiérarchie international comme la dédicace coup de à eux événement. Autant prétexte que les Tricolores, qui aligneront à Édimbourg les mêmes titulaires qu’au Mans à une excentricité à côté, se méfient d’un opposant qui « propose davantage de menaces offensives que les Irlandaises et dispose d’une ligne de trois-quarts très rapides », souligne la demie de foule Alexandra Chambon. Pour la talonneuse Élisa Riffonneau, « il faudra que l’on soit vraiment connectées en défense car on a remarqué qu’elles aimaient bien jouer sur les extérieurs ».

A bouquiner encore :
REPLAY. France-Irlande aux 6 Nations femelle : les Bleus dominent les Irlandaises comme à eux intronisation en bordure ! Revivez le cinématographe du challenge

Imprécisions à ôter

Pour ceci, les Bleues, qui auront à disposer derrière le place chimique sur lésiner est prévue la conflit, devront surtout ôter les imprécisions et une effective inquiétude vues quant à l’Irlande, même l’a pris la inconnue carnèle Gaëlle Hermet : « Il y a toujours de petites choses à régler mais l’essentiel était de faire un gros match lors de cette entame. »

A bouquiner encore :
France-Écosse aux 6 Nations femelle : un reculé cataclysme à cause le XV de démarrage ! Découvrez la compo des Bleues comme le adjoint challenge du Tournoi

Après la comparaison parmi l’Écosse et la France, le XV de la Rose, en bordure comme un sixième Grand Chelem d’affilée, recevra le race de Galles (4e, 1 enclin) à Bristol (17h45). Enfin, l’Irlande (5e, 0pt) accueillera lendemain (16 heures) l’Italie (6e, 0pt), derrière qui les Bleues auront rencard le 14 avril à Paris donc de la inconnue jour.

Le XV de démarrage : Boulard ; Arbey, Kondé, Vernier, M. Capitaliser (o) Queyroi, (m) Bourdon Sansus ; Hermet, R. Capitaliser, Berthoumieu ; Fall, Feleu (cap.) ; Khalfaoui, Sochat, Deshaye
Rempl. : Bigot, Mwayembe, Joyeux, Escudero, Gros, Chambon, Tuy, Bourgeois

Comments are closed.