[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

IVG pour la Constitution : les points de vue différent au RN

l’fondamental
Réunis en Congrès lundi 4 germinal au blockhaus de Versailles, les parlementaires de l’Assemblée nationale et du Conseil ont voté, en tenant 780 avis, verso l’panneau pour la Constitution de l’suppression calculé de gestation (IVG). Le dépouillement des 88 députés d’effroyable droit du Rassemblement ressortissant a été mélangé, dans affiliation et bouture.

La France est le liminaire peuplade au monde à immatriculer l’IVG pour sa tempérament. Si le dépouillement en sa charité, par les parlementaires, a été breuil, en tenant 780 avis verso, une progéniture gouvernement continue de conduire des globaux. Le coterie d’effroyable droit du Rassemblement ressortissant n’a pas voté entièrement en charité, ou moyennant, l’IVG. Le constatation pendant la jonction du Congrès, au blockhaus de Versailles lundi 4 germinal, c’est que les opinions des députés RN différent sur ce objet. 46 d’dans eux ont voté verso, 20 se sont abstenus et 11 ont voté moyennant. Ils auraient pu individu 12 si Christophe Barthès, représentant de la vernissage généralité de l’Aude, l’avait aventure lui de même. Car subséquent le Trébéen, l’panneau de l’suppression calculé de gestation pour la Constitution est une « mascarade ». Lui qui assume éternellement ses causerie et qui se veut le Trump toulousain continue de conduire conférer de lui. Même également on évoque un objet de même écoeuré que çuila.

Il a définitivement rouflaquette s’empêcher. « Je ne suis pas allé plus loin parce que ma mère, ma femme et mes filles m’ont dit de ne pas le faire. Pendant qu’on parle de l’IVG, on ne parle pas des vrais problèmes notamment ceux des agriculteurs », résume le circonspect.

La présidente du association RN à l’Assemblée et ex-candidate à l’vote présidentielle, Marine Le Pen, a mais voté en charité de ce droit. Mais l’collection de ses collègues ne l’ont pas éternel pour cette trot. En séquelle, relatif à les sujets sociétaux, il n’y aurait pas de consignes de la bout des leaders du coterie. « Personne ne me dit ce que j’ai à faire. Il n’était absolument pas question que je vote pour », abonde Christophe Barthès. Avec des causerie puis mesurés, son titularisé de la autre généralité, Julien Rancoule, va pour ce discernement : « Sur ces questions, notre groupe laisse le choix du vote aux députés. C’est propre à chacun, ce sera la même chose sur la fin de vie », précise-t-il.

Lui de même s’est abstenu sur l’IVG. « Pour moi, ce droit est constitutionnalisé de fait par la jurisprudence. Il n’est remis en cause par aucun parti, affirme le député du RN. Aujourd’hui, bon nombre de femmes sont privées du droit à l’avortement non pas par la loi mais par le manque de médecin sur notre territoire. Il faudrait s’attaquer à ces sujets aussi. »

Un droit « assez correct »

S’il n’a pas voté pour le discernement de ce droit, Julien Rancoule ne l’accable pas verso aussi. « La rédaction, en elle-même, me semblait plutôt correcte. On dit que c’est une liberté garantie et que c’est la loi qui en fixe les conditions. Cela me paraissait mesuré. Je suis quelqu’un d’assez pragmatique sur le sujet qui est vraiment délicat », détaille-t-il. « J’avais par exemple voté contre le texte des Insoumis qui avait été présenté il y a un an sur le même sujet. Sa rédaction me posait vraiment problème », conclut le circonspect d’effroyable droit.

De son côté, le représentant de la aide généralité de l’Aude, Frédéric Falcon, a voté verso l’panneau de l’IVG pour la Constitution. Sur X (ex-Twitter), il a posté une cliché de lui posant prématurément l’vase devant son dépouillement. Au-dessus de cette cliché, il ajoute : « Une ‘‘victoire’’ de Macron qui ne doit pas occulter les préoccupations réelles des Français : pouvoir d’achat, immigration, sécurité, agriculture, énergie, etc. auxquelles il est incapable de répondre ».

Comments are closed.