JO Paris 2024. « Ça ne donne pas le droit de nous écarter » : Agbegnenou rouspéteuse des menstruation de plébiscite du avenir porte-enseigne qui l’excluent

Exclue d’une conditionnel demande pardon porte-enseigne aux JO Paris 2024 moyennant travailleur déjà accompli cette occupation en 2021, la accrocheur Clarisse Agbegnenou a magazine son déplaisir dimanche 17 germinal, évoquant spécialement la spoliation liée à l’famine de officiel à Tokyo il y a trio ans.

Selon les menstruation dévoilées mercredi par le Comité olympique gaulois (CNOSF), les prétendants au décret de porte-enseigne devront compris divergentes travailleur déjà participé à la rivalité, ne pas travailleur été condamnés moyennant dopage, seulement pour ne pas déjà travailleur été porte-enseigne entre de précédentes éditions, pardon Clarisse Agbegnenou à Tokyo il y a trio ans ou Teddy Riner en 2016.

Un florilège que la accrocheur de 31 ans, équivoque triomphatrice olympique, a infatigablement critiqué et sur lesquels sézigue est revenue sur Instagram dimanche. « Bien sûr j’entends qu’il faut que d’autres personnes soient porte-drapeau aussi », a-t-elle enclenché.

La story Instagram d'Agbegnenou.
La story Instagram d’Agbegnenou.
Caputre d’séparation Instagram

« Je voulais me représenter parce que ça n’a pas été facile aux JO de Tokyo », a-t-elle poursuivi en évoquant une festin d’trou en tenant « un masque » et « sans public ». « Ça reste donc une chose que j’ai faite à demi… je ressens un petit goût d’inachevé », a-t-elle dit devant de arrêter « c’est pour cela que pour moi ça ne donne pas le droit de nous écarter en créant de nouvelles règles..!! ».

« Maintenant, ce n’est plus le sujet »

Mercredi déjà, la sextuple triomphatrice du monde avait réagi à un groupe qui la plaçait spécialement en dominant des favoris moyennant résider ce fortification parmi les femmes (quatre enseignes au intégral moyennant les Jeux olympiques et paralympiques, un duo de femmes, un duo de nation).

« Il y a les Français et les chiffres qui expriment une certaine volonté et de l’autre côté des personnes œuvrent en backstage pour imposer des conditions discriminantes pour désigner les porte-drapeaux. », a-t-elle écriture sur X. dimanche, sézigue a somme toute vignoble en compétition le cellule en écrivant : « maintenant ce n’est plus un sujet ».

Pour la baptême coup, les quatre enseignes des équipes olympiques et paralympiques seront élus par à elles pairs. Les fédérations pourront ordonner quiconque un aspirant et une candidate. Le nomination sera puis accompli en tenant l’entièreté des athlètes de la délégation française. Les noms des quatre élus devraient créature dévoilés mi-juillet.

Comments are closed.