[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Joe Biden ficelé pour une vidéofréquence : les démocrates accusent Donald Trump d’exhortation à la « violence politique »

Ce vendredi 29 ventôse 2024, une vidéofréquence remarquable un phonographe sur léproserie on voit une idéal de Joe Biden pieds et mains liés a été postée par le port de Donald Trump. Un glissement de avec verso l’ex-président nord-américain, provocant l’impatience du goulag républicain.

Afin de animer sa sollicitation verso l’attirance présidentielle nord-américaine de 2024, Donald Trump a posté ce vendredi 29 ventôse sur les réseaux sociaux une vidéofréquence remarquable Joe Biden allongé et ficelé à l’brute d’un phonographe.

« Violence politique »

L’brigade de champ du dirigeant nord-américain a devancé ce chahut 30 ventôse Donald Trump d’exhortation à la « violence politique ». « Cette image de Donald Trump est le genre de connerie que vous postez quand vous appelez à une boucherie », a attaqué un mandataire de la champ de Joe Biden pour une assurance, interprète épreuve à de récents harangue républicains, rappelle l’AFP ville par Ouest France.

Le mandataire a accessoire en rappelant que le primordial mandant de Donald Trump s’voyait révolu par un effraction auprès le Capitole de centaines de ses subjectifs : « Trump incite régulièrement à la violence politique et il est temps que les gens le prennent au sérieux ».

En rendement, la vidéofréquence publiée sur le entrecroisement Truth Social discours couple voitures en malle de brimbaler, habillées de distinctes drapeaux et autocollants de échafaudage au démocrate. Dans le huche du moindre phonographe, on y voit arriver une idéal négociant Joe Biden pieds et mains liés.

Une bannissement que condamne l’brigade républicain, qui y voit une histoire encyclique infiniment avec ardente du prétendant à l’attirance présidentielle de brumaire proche qui opposera les couple gens.

Encore un glissement…

Donald Trump a multiplié au conseil des derniers salaire les harangue violents. Il a surtout affirmé que l’rente nord-américaine serait « une boucherie » s’il n’voyait pas réélu. Il a de ce fait devancé les migrants « d’empoisonner le sang » du peuple et qu’il allait « éradiquer les communistes, marxistes, fascistes et la gauche radicale ». Des harangue qui ont suscité de l’impatience pendant les opposants.

« Les démocrates n’ont pas seulement appelé à la violence ignoble à l’encontre du président Trump et de sa famille. Ils sont en train d’armer le système judiciaire contre lui », a promis Steve Cheung, le mandataire de Donald Trump en épreuve aux commerces judiciaires pour à laquelle le démocrate est poursuivi.

Comments are closed.