[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

« Parlons Carcassonne XIII », l’promulgation montre du night-club

l’instaurant
Depuis ses prémices le 1er brumaire 2019, Pierre Artozoul anime l’promulgation « Parlons Carcassonne XIII ». Une promulgation d’interpellation sur l’mode du night-club et du rugby à XIII qui a recto complets les jeudis à 19 h 30, en honnête sur la clôture youtube du night-club.

Une strict montre revers le night-club de Carcassonne XIII. Depuis le 1er brumaire 2019, Carcassonne XIII réalise l’promulgation « Parlons Carcassonne XIII » complets les jeudis diffusée en honnête à 19 h 30 sur la clôture youtube du night-club. L’promulgation permet de concéder des informations sur les joueurs, les partenaires, les structures du night-club purement de même de aviser sur l’mode. Animée depuis sa filiation par Pierre Artozoul, encrier de commune à Pomas et retraité, la coentreprise s’est faite par « une promesse que j’avais faite à Francis Camel. Je suis un homme de parole, j’avais promis que lorsque je serais à la retraite et que j’aurais plus de disponibilité, je donnerais un coup de main. Il m’a par la suite appelé et j’ai débuté dans la communication puis je ne sais par quel hasard, nous avons commencé les vidéos en collaboration avec Amael François », explique Pierre Artozoul. Passionné de rugby à XIII depuis sa surtout affectionnée genèse, l’brave est ébauché contre du night-club depuis cinq ans. « Tout a débuté à travers des vidéos de trois minutes qui étaient réalisées à l’espace commun des joueurs au stade Albert Domec. Puis ça s’est étoffé, lors de l’arrivée de Cédric Dagallier, chargé de la communication du club ».

Émissions délocalisées

« Nous nous répartissons les tâches, chacun s’occupe d’un invité, et nous préparons les questions. Pour certaines émissions c’est rapide, pour d’autres ça nous prend plus de temps, tout dépend de notre inspiration. Nous avons la chance d’avoir des joueurs disponibles et qui font preuve d’une véritable gentillesse », précise-t-il. « Parlons Carcassonne XIII » se déroule en honnête du blocus du night-club au palier Albert Domec, purement pas que… Les bénévoles du night-club voyagent : Pierre Artozoul, Mélanie Eve et Cédric Dagallier, se rendent pareillement parmi les partenaires quand Chausson Publicité à Pamiers, BMW ou mieux l’Orange Bleue à Carcassonne. À l’entrée des derbys, les présentateurs invitent les abattis des clubs adverses quand Lézignan ou Limoux.

Une combinaison sinon coupure

De ses prémices en duo plus Amael François – suranné tribun du night-club, NDLR -, Pierre Artozoul a continué à tracer l’promulgation en chant. « Il y a deux ans, j’ai eu le plaisir de rencontrer une jeune fille qui était au service du club, Mélanie Eve. Tout a commencé en lui demandant un coup de main, puis finalement elle a fini par me donner un grand coup de main et nous sommes un duo qui fonctionne très bien », sourit Pierre Artozoul. Entre les paire présentateurs, le distraction de chauffer chorale est partagé. « Je préfère présenter l’émission à deux ! On organise tout de A à Z, du choix de l’invité et la préparation des questions jusqu’à l’interview. C’est un amusement, nous savons que nous sommes deux, alors si l’un rame, on est là l’un pour l’autre. Il y a plus d’échanges, nous avons créé un lien de confiance », confie-t-il.

Comments are closed.