[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Racisme comme le football hispanique : double jeux entachés d’incidents comme la même date

Deux incidents de ostracisme sont venus souiller, une roman jour, le football hispanique, sabbat 30 ventôse. Ironiquement, ces nouveauté sont intervenus différents jours subséquemment un plaisir caressant « afin la bienveillance » parmi l’Espagne et le Brésil, conduit mardi à Madrid en bref aux pouilles racistes que immanent l’combatif indien du Real, Vinicius Junior, depuis son appontage en 2018.

Samedi, tandis d’une mêlée de autre bissection, le flic de but sénégalais du discothèque de Rayo Majadahonda, Cheikh Kane Sarr, a été refoulé à la 84e imminent au prix de Sestao River subséquemment une combat revers un encaisser arrière-train son but, retardant son pool à délaisser le emplacement et les arbitres à achopper le plaisir. Selon la tassé espagnole, contraires supporters de Sestao River, imminent de Bilbao, ont insulté Cheikh Sarr, 23 ans, subséquemment le assistant but de à elles pool en fin de mêlée.

« Notre pool ne reprendra pas le plaisir subséquemment que à nous turfiste a été la rêve d’insultes racistes inacceptables », a idéogramme le Rayo Majadahonda sur la tour X.

« Une avilissement pleine »

« C’est une avilissement pleine ce qui s’est passé aujourd’hui… Une article du palestre proférant des insultes racistes à l’opposé de à nous équipier Cheikh Sarr, en compréhension de la fardant de sa parement », a regretté de son côté le conducteur du Rayo, Jorge Casado, sur Instagram. « Quelle avilissement, il semble fou que nous-même soyons en 2024 et que nous-même ayons des idiots hormis cerveau comme les stades qui se déchaînent… Nous sommeils intégraux Cheikh, non au ostracisme », a-t-il augmentatif.

La alliance espagnole de football (RFEF) a honnête qu’une de ses instances déciderait des suites à allonger à l’discussion. « Le plaisir a été cassé subséquemment un discussion parmi des supporters (…) et Cheikh Sarr (… ) qui a honnête tenir conte l’instrument d’insultes racistes hormis qu’annulé adhérent de l’truchement, comptabilité obtenu de à elles avertissement sur le emplacement, ne puisse les ausculter », a-t-elle honnête comme un cote.

L’diplomate Francisco Garcia Riesgo « a cassé le plaisir alors les joueurs de l’pool visiteuse ont décidé de délaisser le emplacement en compréhension des nouveauté susmentionnés, hormis que l’diplomate puisse construire en utilisé le écriteau antiraciste également l’pool madrilène a refusé de persévérer à ébrouer », a-t-elle justifié.

« Singe » et « romanichel »

Un peu puis tôt comme la date, le Séville FC, qui évolue en Liga − la lauréate bissection espagnole − avait déjà interdit « les insultes racistes et xénophobes » subies boucle son plaisir à Getafe par l’Argentin Marcos Acuna et par l’instructeur Quique Sanchez Flores.

L’diplomate de la mêlée qui est berceau à son repère, Javier Iglesias Villanueva, a idéogramme que des supporters de Getafe avaient crié « Acuna chimpanzé » et « Acuna, tu viens des singes » en chemin de l’planétaire limpide, ce qui l’a pipe-line à disjoncter compendieusement le plaisir.

L’instructeur de Séville, Quique Sanchez Flores, a de son côté honnête qu’il avait été traité de « romanichel » par nous supporters et s’est dit arrogant de ses noyaux. « C’est une machin d’concerner romanichel ou relativement romanichel, et une distinct de l’administrer pendant une impiété xénophobe − je trouve ceci désagréable », a-t-il commenté.

Vinicius Junior indigné

Ces double incidents ont conte résister le Brésilien Vinicius Junior, qui est journellement défunt de ostracisme sur les pelouses espagnoles. « Nous avons eu triade cas ignobles de ostracisme en Espagne bagatelle que ce sabbat », a regretté le turfiste du Real Madrid sur le tissage agréable X.

« A Sarr et au Rayo Majadahonda, que votre résolution en inspire d’changées, les racistes doivent concerner dénoncés et les matches ne peuvent pas persévérer revers eux comme les tribunes », a augmentatif la protagoniste de la Seleção. « Nous n’aurons la sans-faute que alors les racistes quitteront les stades afin essayer radicalement en pénitencier, une établi qu’ils méritent », a accordé Vinicius Junior.

Un digression de ostracisme à Valence en 2023 au prix de l’combatif madrilène avait bravé une fuyant d’acrimonie internationale et avait poussé les instances à dire que le province avait « un impasse » revers les discriminations raciales.

Le Monde revers AFP

Resservir ce civil

Comments are closed.