[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Rallye du Kenya : Rovanperä hormis concurrent en l’éloignement d’Ogier, le Français Fourmaux sur le chaire

Le géniteur Toyota a conquis de la visage et des épaules.

Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota) a conquis de la visage et des épaules le circuit du Kenya qu’il a remporté dimanche auparavant une dissemblable Toyota, icelle de l’fortuit nippon Takamoto Katsuta. « Cette épreuve est tellement difficile ! Mais on a toujours été bons ici », a honnête Rovanperä à l’accession, se félicitant d’actif été épargné par les ennuis.

Ce doublé confirme la capture du géniteur nippon sur cette malheur, considérée comment la comme escarpé du mémento du challenge du monde des rallyes. Depuis le renaissance du « Safari Rally » à son mémento en 2021, Toyota s’est adjugé les quatre éditions, quelques coup envers le Français Sébastien Ogier (2021 et 2023) et quelques coup envers Rovanperä (2022 et 2024).

Programme à la figuration

Ces quelques pilotes observent cette cycle un plateforme à la figuration, ne collègue qu’à nombreux charges du challenge. Si ce florilège peut se percevoir contre l’octuple virtuose du monde hexagonal âgé de 40 ans, il est comme irrégulier contre le Finlandais de 23 ans qui fable le florilège de ne pas amalgamer les titres soudainement.

Après actif fable l’peine sur le Monte Carlo, hampe inaugurale du challenge, Rovanperä avait dû désavouer en Suède. Sa gain au Kenya le remet aussi sur la douce chemin et s’il devrait nature pensif au avenir circuit de Croatie chez trio semaines, Ogier y sera largesse.

Hyundai à la piège

Le volumineux renversé du circuit du Kenya est plus Hyundai. Le géniteur sud-coréen avait remporté les quelques premières manches du challenge envers le Belge Thierry Neuville au Monte Carlo et le Finlandais Esapekka Lappi en Suède cependant a plus été martyre de la imprécation du Safari Rally qui le tape.

Aucune Hyundai ne énervé sur le chaire comment en 2022 et 2023. Lappi a été compulsif à l’liquidation vendredi pour de problèmes machinaux et l’Estonien Ott Tänak subséquemment une balade de sentier le même baie.

Neuville a lui mouvant toute fortune sinon sa emphase à étalon a cafouillé sabbat. Il ne se décence en suite que 5e à comme de 10 minutes du guerrier. Il entretenu seulement la visage du nomenclature éphémère du challenge du monde cabinet particulièrement à sa gain chez la « Power Stage » dimanche qui apporte des points supplémentaires au challenge et qu’il a remportée.

Le Français Fourmaux sur le chaire

Son comme mitoyen assiégeant, le Britannique Elfyh Evans (Toyota), se décence lui 4e du circuit. Avec le laborieux méthode de intention de points ancré cette hors de saison en WRC, le Belge cadencé désormais 67 points contre 61 à Evans.

Les enquiquinement des uns ont profité à d’méconnaissables et le Français Adrien Fourmaux (M-Sport/Ford) est monté sur la 3e pacte du chaire. Pour le aborigène de Séclin (Nord) âgé de 28 ans, c’est une écho éblouissante exploit subséquemment sa 3e appuyé en Suède et il remarqué désormais à la 3e appuyé du challenge envers 46 points.

Comments are closed.