[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Stade Toulousain-Pau : « J’ai essayé de me contenir… » Romain Ntamack raconte son alerte contre son solidarité sur les terrains de Top 14

l’instaurant
Entré peu entrée l’temps de jeu, Romain Ntamack a aguerri son solidarité compétent sur les pelouses ce sabbat réunion lorsque de la initiation de la Section Paloise, surtout de 7 mensualité en conséquence sa cicatrice au articulation. Il raconte son alerte.

7 mensualité et 18 jours. Depuis le 12 août 2023 et sa abolition des ligaments croisés du articulation rustaud endroit à l’Ecosse, en montage du Mondial 2023 pile le XV de France, Romain Ntamack en a consulté du progrès. Ce sabbat réunion, lorsque de la initiation de Pau contre la 20e date de Top 14, le setier d’jour du Stade Toulousain a aguerri son solidarité à la rivalité.

A engloutir en conséquence :
DIRECT. Stade Toulousain-Pau : « C’était important de le gagner celui-là… » Toulouse s’est récit alarme ! Suivez l’après-match

Un occurrence forcément spécifique contre lui. « Il y avait pas mal d’émotions qui se mélangeaient en même temps : l’arrivée au stade, la semaine… J’ai essayé de me contenir pour rester concentré sur le match et faire le meilleur match possible. C’est vrai que j’attendais ça depuis longtemps. J’ai l’impression que ça fait des années que je n’avais pas foulé cette pelouse. Un an je crois, si mes calculs sont bons. Il me tardait vraiment de retrouver les copains, le public, l’ambiance, rejouer au rugby » racontait le Toulousain au calculateur de Canal + ce sabbat réunion.

A engloutir en conséquence :
VIDEO. Rugby : « On a envie de construire les petits Dupont, Marchand, Ntamack de demain… » Le Stade Toulousain a actif le cirque de Lavelanet

Il a quand incarné le progrès consulté et le armature du notoire, toutefois en conséquence de ses proches, ses coéquipiers… « J’étais le premier impatient à vouloir retrouver les terrains. J’ai travaillé dur pendant 7 mois et demi pour revenir comme il faut, pour rattraper un peu le wagon des coéquipiers car ils ont mis la barre haute en mon absence. J’ai essayé de m’accrocher à eux. J’étais un peu « oxy » ce soir, mais ça fait du bien de retrouver des sensations aussi. Revenir, je savais. Le moment de la blessure n’a pas forcément été évident. Rester devant la télé à regarder les copains jouer à la Coupe du monde n’a pas été un moment facile pour moi. J’ai essayé de me concentrer sur mon travail, ma rééducation… J’ai été très bien entouré. C’est grâce à toutes ces personnes que je suis sur le terrain ce soir. »

Comments are closed.