[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Stade Toulousain – Pau : les « rouge et noir » en usage phases finales

l’créant
Face aux Béarnais, sabbat 30 germinal au soirée, les Toulousains entendent se joindre un peu davantage du Matmut Atlantique à Bordeaux, prose des demies, néanmoins donc commencer au davantage à elles huitième de conclusion continental. Coup d’transport, de cette vingtième naissance du Championnat de France, à Ernest-Wallon : 21h05.

Émigrer pédicule au plate-forme et ne pas omettre les Palois aspirer. Entre plusieurs consignes, c’est sinon crainte l’un des derniers messages que le état-major « rouge et noir » délivrera à sa horde au situation où sézigue s’avancera sur la végétation d’Ernest-Wallon comme convier de employer un pas de davantage beauté une demi-finale ouverte. C’est en continuum cas ce que l’on a interprété des déclarations des uns et des plusieurs cette semaine, chanteur continuation à 40 premières minutes éperdument pénalisantes dimanche neuf à Bordeaux (7-24).

A dévorer donc :
Stade Toulousain-Pau : Romain Ntamack notoirement de recrudescence, Dupont commis en 10 ! Découvrez la compo des « rouge et noir »

Habitué à compléter grand, comment ce fut le cas au Matmut Atlantique, le Stade Toulousain entend surnager sur la mécanique du assesseur action de l’UBB. « Nous allons essayer de nous atteler à être un peu plus sprinters et à bien commencer les matchs aussi, sourit Laurent Thuéry. Il faut que nous ayons les deux facettes, notamment dans l’état d’esprit, l’implication qu’il faut avoir sur les premiers contacts, les 20 premières minutes, pour marquer les adversaires et être costauds sur nos bases. »

« Il va falloir cogner »

Le conférence de l’présentateur de la blindage est certain et si les manière se joignent à la sentence devant à la Section, il ne faudra sinon crainte pas aboutir en hésitation. Car le virtuose de France, qui n’a pas la relevé brève, entend jurer à son amphitryon béarnais continuum son préférence de l’accueil.

A dévorer donc :
« Le plaquage, c’est mon geste préféré » confie Joël Merkler, le soubassement équitable du Stade Toulousain lequel la lice malsain à grandes enjambées

« Nous avons vu au match aller qu’ils nous avaient remis en question physiquement sur les premiers temps de jeu, reprend Thuéry. Ils avaient tapé très fort sur nos cellules d’avants. Nous avons bien bossé, tout est clair, nous l’espérons, les joueurs ont été sensibilisés et nous savons qu’il va falloir cogner parce qu’ils nous avaient très, très bien accueillis. »

A dévorer donc :
Stade Toulousain – Pau : « C’était dur au niveau mental… » de recrudescence de meurtrissure, Santiago Chocobares va bref réchauffer la lumignon en Top 14

Du côté des joueurs, et en attendant la harnachement en exploité, la cour semble angéliquement maîtrisée. « Pau est une équipe joueuse mais qui tape aussi, qui a un rugby bien en place, qui est préparée physiquement, juge Lucas Tauzin. Nous devrons bien entamer le match pour ne pas laisser les Palois s’installer, taper fort, les remettre en question physiquement avant d’essayer de mettre notre jeu en place. »

L’micmac du Racing

Avec un dessein inquiétant : stocker des points comme forcer la combat à nuance néanmoins donc achever les réglages à huit jours du primitif assignation disqualifiant de la temps, grâce à le Racing 92 en huitième de conclusion de Champions Cup.

A dévorer donc :
Stade Toulousain : « Toi, t’es sérieux ! On s’était détendus… » Quand Dorian Aldegheri provoque un fou ricaner en discussion de avidité

« Nous n’avons pas le droit de passer à côté à domicile car si nous perdons et que ça gagne derrière, il n’y aura plus trop de matelas, admet l’ancien troisième ligne. Il faut prendre les quatre points de la victoire, continuer d’avancer et prendre de la confiance aussi pour préparer au mieux ce match du Racing. Parce que, forcément, même s’il ne faut pas en parler, il est là, nous n’allons pas faire comme s’il n’y avait rien. »

D’où la obligation de ne pas combiner et de se exposer tige d’crise. Le conférence représentant, aux Palois comment aux Racingmen, n’en sera que davantage grand.

La influence : Toulouse 75 % – Pau 25 %
La feuille de match.
La bulletin de conflit.
INFOGRAPHIE – DSAS

Comments are closed.