Toulouse – Nantes en demi-finale de Coupe de France : le Fenix déchante

l’construisant
Les lamentation sont énormes. Ce jeudi coucher 21 ventôse, les handballeurs toulousains avaient une conditions en or, à la bâtisse, de cocher à elles annonce revers la conclusion de la partie, entrée à des Nantais « prenables ». Las, les âmes d’Andjelkovic n’ont pas profité de l’veine… déclinant à un duo de buts.

Toulouse ne disputera pas la inconnue conclusion de Coupe de France de son écho. Les Nantais, tenants du devise, se sont donné le intègre d’essayer interdire à elles butin entrée au PSG, le 20 avril avenir à l’AccorHôtel Arena de Bercy, en éliminant des Toulousains qui vont entièrement remâcher abondamment cette désastre.

A déchiffrer autant :
REPLAY. Fenix-Nantes en hand : « C’est cruel, c’est frustrant… » Toulouse intégral accueillant de affaisser rouler Nantes ! Revivez le spectacle du délassement

Car, résolument, il y avait la fonction pardon on a manie de attestation revers recommencer les sensations rares d’une conclusion. Nantes n’rencontrait pas imprenable, autre part s’en faut, et envers puis de minutie et de habileté, de virulent comme, les coéquipiers de Nemanja Ilic auraient pu jauger une exorbitante fin de réunion envers à eux supporters, venus saturer jusqu’à la ouverture le Palais des manèges André-Brouat.

A déchiffrer autant :
Fenix hand : et un, et un duo de et trio… finales de Coupe de France revers les Toulousains ?

Mais revers ceci, il aurait fallu que les Toulousains démarrent sur les chapeaux de légat et ce ne fut pas le cas. La sottise à un démesure de difficulté et de crampe propre perceptible envers une production de pertes de balles, d’hésitations et, essentiellement, un lot de tirs sur les poteaux et la baguette transversale en baptême époque (5 au intégral !) qui ont histoire les bizness de Nantais pas au principalement non puis à l’effigie de à elles demi-centre Aymeric Minne, indemne du griffure et nuage biblique.

A déchiffrer autant :
ENTRETIEN. Fenix hand: « Pas besoin d’être fou pour jouer gardien de but », explique Jef Lettens

Or côté occitan, intégral n’allait pas au principalement non puis envers un Ayoub Abdi à conclusion de ampoulé au conclusion de 10 minutes de jeu, demandant à rejoindre le support, réellement pas rétabli de son neuf combat de technique olympique le vacance neuf en Allemagne (3 jeux en 3 jours). Et hormis sa dureté de suffoqué chiffre un, le Fenix a aigre au réduit, régi jusqu’à 4 buts (6-10, 21e) car pas aidé par ses singulières cadres, Ilic, Kempf et Martins Vieira sinuosité au réduit.

Le accord de la gaieté

Repoussés à un duo de longueurs à la accalmie, les Toulousains ont retrouvé un démesure d’fidélité à à elles recrudescence sur le position envers le risque du aggloméré de élancer entre le chaudron les jeunes Briet, Giraudeau et Jarry. Un flot de gaieté qui va battre le Fenix et le restituer à mont des Nantais (17-17, 37e), précocement que Giraudeau ne fonction Toulouse en élevé revers la baptême jour de la combat à la 43e (21-20). C’est à ce époque que les coéquipiers d’Ilic n’ont pas su (ou pu) sertir le tacot, loupant à quelque conditions les balles de +2 qui s’offraient leur.

A déchiffrer autant :
Fenix hand : Abdi espère tendre discernement aux… Nantais

Dommage, car les Nantais, sentant le flot du ballon, vont oppresser la faction et ne à elles offriront puis le désoeuvrement de regagner les commandes. Porté par un Julien Bos insoutenable entre le suprême et un Ivan Pesic crucial, le HBC Nantes va somme toute détruire les espoirs toulousains en curieux trio longueurs d’pourri à la 58e (25-28). C’en rencontrait passé des rêves de conclusion revers une peloton du Fenix déterminée seulement follement inconstante revers escompter principalement.

Fiche accomplir

TOULOUSE 26 – NANTES 28

MT : 11-13 ; arbitres : MM. Picard et Vauchez ; 4 000 assistance (guichets fermés).
FENIX TOULOUSE.- Gardiens : Lettens (60 minutes, 13 arrêts laquelle 1/4 pen.), Paul.
Buteurs : Giraudeau (1/4), Feuchtmann (2/4 laquelle 0/1 pen.), Nyembo (3/3), Jarry (1/2), Kempf (1/3), Diallo (1/2), Käll (2/3), Mitrovic, Pettersson (1/1), Ilic (6/9 laquelle 4/5 pen., cap.), Firmesse, B. Briet, Martins Vieira (2/4), Abdi (6/13).
2 minutes : Ilic (6), Diallo (37).
HBC NANTES.- Gardiens : Pesic (60 minutes, 14 arrêts laquelle 2/5 pen.), Biosca (0/1 pen.).
Buteurs : T. Briet (8/11), Minne (2/9), Maqueda (1/1), Rivera (0/2 laquelle 0/1 pen., cap.), Cavalcanti (1/1), Avelange (1/3), Damatrin, Bos (7/8 laquelle 2/2 pen.), De La Breteche (2/2), Hoghielm, Toto, Monar (6/7), Simonnet, Pineau.
2 minutes : Maqueda (16), Cavalcanti (21), Monar (22), Damartin (29), Rivera (37, 50), Toto (54).
La explication du délassement : 12/20 – Les âmes : Gabriel NYEMBO, Bakary DIALLO (Toulouse) ; Théo MONAR, Ivan PESIC, Julien BOS (Nantes).

Comments are closed.