Ultra trail : « Je n’arrivais plus à m’alimenter correctement », le Toulousain Aurélien Sanchez raconte la fin de son hasardeux sur la Barkley

l’créant
Aurélien Sanchez, vainquant alors de l’parution précédente, a été acculé d’capituler sur la Barkley, irréel épreuve d’ultra-trail qui se déroule dans lequel le Tennessee (Etats-Unis). Il témoigne moyennant La Événement du Midi.

Aurélien Sanchez ne refera pas le fracture. Premier Français à actif remporté la Barkley l’période morte, le Toulousain a abandonné dans lequel la obscurité de mercredi à jeudi subséquemment la inférieur bague. « Je suis content. J’ai fait du mieux que possible avec les conditions de cette année. La deuxième boucle a été compliquée. Avant ça, j’avais vécu une première boucle parfaite avec aucune erreur d’orientation sur toutes les nouvelles sections. J’étais dans un groupe de 18 personnes pendant les 3/4 de la première boucle. L’idée était d’identifier toutes ces boucles et ces nouvelles sections. On a fait un très bon travail » moi-même a confié l’obstiné ce vendredi.

A engouffrer itou :
Ultra trail : « Je ne sais pas comment j’ai fait l’année dernière », le Toulousain Aurélien Sanchez vide sur la Barkley

« Ensuite, quand je suis parti sur la deuxième, les choses ont commencé à dégringoler pour moi. Je n’arrivais plus à m’alimenter correctement. Avec la chaleur, je commençais à cramper. J’ai commencé à avoir plein de petites douleurs, aux chevilles, aux poignets, aux côtes… Au niveau de l’énergie, je n’ai pas réussi à inverser la tendance. Ça allait de pire en pire jusqu’à la fin de la deuxième » a-t-il quand loyal à pic de la épreuve, lui qui présentait accessible de la mi-parcours. « Il y avait trop de douleurs et aussi la faiblesse mentale de savoir dans quoi je m’embarquais. Il y avait également l’envie d’encourager les copains, de profiter du camp, de vivre une aventure différente alors que mon état était assez catastrophique par rapport à l’an dernier où ça s’était bien passé. Le contraste de la course 2024 et de celle de 2023 a fait que je n’ai pas réussi à me lancer sur cette troisième boucle. »

A engouffrer itou :
ENTRETIEN. Aurélien Sanchez : « C’est comme si j’avais gagné la Coupe du monde »

« C’était génial de revenir là, savoure tout de même celui qui occupe le métier d’ingénieur dans l’industrie automobile. J’ai pu partagé davantage avec les gens car j’étais au camp et que c’était ma deuxième fois ici. Je suis passionné de ce sport et de la communauté. J’ai bien plus aimé que l’an dernier au niveau du partage, car en 2023 j’étais inconnu et j’avais passé tout mon temps sur la course. » Une mention fondatrice, enfin.

Comments are closed.