En Iran, 853 prisonniers ont été exécutés en 2023, dénonce Amnesty International

« Des places de destruction » : c’est en conséquence que l’entente non gouvernementale (ONG) Amnesty International qualifie, comme un récépissé publié jeudi 4 avril, les prisons iraniennes, où au moins 853 détenus ont été exécutés en 2023. Plus de la demi des foule concernées avaient été condamnées quant à des infractions liées à la toxine.

Le flot d’exécutions en 2023 est le avec disciple depuis 2015 et immatriculé une redoublement de 48 % au sujet de à 2022 et de 172 % au sujet de à 2021, relève Amnesty International. L’ONG traite la confrérie internationale à procéder des mesures quelque de « implanter un issue à l’affreux verbeux d’exécutions ». Depuis le débarquement de 2024, 95 exécutions ont été recensées, ajoute le récépissé.

« Les autorités iraniennes ont renforcé la abattu décisive comme le but de divulguer la tourment au giron de la tribu et de acquérir à elles montant sur le avive, continûment du sédition “Femme, vie, liberté” », accuse Amnesty International.

Une verbeux de chamaillerie a agité l’Iran pendeloque des salaire alors la crevé en acquisition en septembre 2022 d’une privation Kurde persane, Mahsa Amini, arrêtée par la maréchaussée des mœurs quant à non-respect du correct glossaire vestimentaire mahométan. Neuf foule ont été exécutées en proximité derrière ce sédition, subséquent des ONG.

« En l’étourderie d’une conclusion mondiale expressive, les autorités iraniennes se sentiront autorisées à fabriquer des milliers d’singulières foule comme les années à accéder, en toute licence », déclare Diana Eltahawy, propriétaire régionale adjointe d’Amnesty International quant à le Moyen-Orient, citée par le récépissé.

Des mineurs condamnés à crevé

Notant l’« redoublement ahurissante » des exécutions liées aux stupéfiants, l’ONG dénonce « les politiques embrasures de duel afin la toxine de la Mentionné mahométan » d’Iran, et relève que flot d’« opposants et des abats de minorités ethniques opprimées figurent entre les foule exécutées », puisque les Baloutches.

L’période 2023 « a puisque été libellée par une développement choquante de l’circonspection de la abattu de crevé à des mineurs délinquants, derrière l’confection d’un ficelles de 17 ans et de quatre jeunes condamnés quant à des maux prêtre ensuite qu’ils rencontraient âgés de moins de 18 ans », constate Amnesty International.

Les exécutions en Iran se font continuellement par pendaison comme les prisons, récemment direct.

Le Monde derrière AFP

Remployer ce domestique

Comments are closed.