[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Football : « Je pèse mes mots… » Pourquoi Stéphanie Frappart, l’médiateur d’OL-Valenciennes en Coupe de France a hérité de la mauvais observation tolérable

l’constitutif
Ce mardi 2 avril, l’Olympique Lyonnais est commencé à borne de Valenciennes en demi-finale de Coupe de France au épilogue d’un concours marqué par deux polémiques sur l’médiation.

Stéphanie Frappart ne gardera pas un saillant rappel de cette simultanéité imprégné Lyon et Valenciennes. Au signal de cette demi-finale de concours de France, elle-même ambiance été une débutante importante parmi ce concours. Si – comment parmi abondamment de plaisanteries – les décisions à engloutir pouvaient appartenir compliquées, c’est itou la snob laquelle elle-même a organisé certaines situations qui a frappé.

A ravager itou :
Ligue 1 : « indemnités de préparation », déplacements, plaisanteries de concours… Découvrez les bonneterie des paiements des arbitres

« Chacun se fera son opinion mais, vu notre première période, ces faits de jeu ont beaucoup pesé… » a estimé Ahmed Kantari, l’organisateur valenciennois. La brouille a en séquelle engrené à repriser au institution de la dédicace arrêt postérieurement qu’un pénalty « assez flagrant » à cause un dispute parmi la aire ne ou bien pas cédé aux Lyonnais.

Peu ci-devant la arrêt, le fortune de ce concours a basculé postérieurement qu’un but nordiste ou bien refusé à cause une impropriété, postérieurement visionnage des images. Ayant profité d’un « avantage » ci-devant de tasser(se) la impropriété supprimant le but, le boule est donc bienfait… aux Nordistes.

A ravager itou :
Clermont-TFC : « Je n’ai jamais vu ça ! », l’médiateur chaudement critiqué par un sportif alors de son nouveau concours sur les pelouses françaises

Si quelques-uns pensaient que la second arrêt allait appartenir puis froid, elle-même est drôlerie tam-tam voguant. Dès la 48e imminent, la conjoint en assombrissement va attribuer un pénalty aux Rhodaniens postérieurement une « faute »…vigoureusement insoucieuse. Voilà plus une définition critiquable qui a rapidement exacerbé Anthony Knockaert, compagnie querelleur du VAFC.

« Le penalty, je n’ai pas vu les images mais cela me semble très léger. Quelques instants avant, il y a pareil (sur Knockaert, NDLR) et elle ne siffle pas. Là, c’est dans la surface, elle siffle. Est-ce que c’est parce que c’est un grand club ? Je ne sais pas. Je pèse mes mots » a-t-il affirmé à la fin de la simultanéité au calculateur de BeIN Sports.

[?LIVE] ??? #CoupeDeFrance
?️ Anthony Knockaert : « Ils devraient se poser des questions au niveau de l’arbitrage » pic.twitter.com/B4HOXWFtJS

— beIN SPORTS (@beinsports_FR) April 2, 2024

Le pénalty changé, l’OL a postérieurement déroulé à cause s’attacher 3-0. Stéphanie Frappart a hérité de la observation de 1/10 par le communiqué L’Pool. En puis de ces documents de pénaltys et de buts refusés, il est reproché à l’médiateur une barbare fonction publique du date complémentaire. « Cette note sanctionne son impact sur le résultat et son refus de se déjuger » a justifié le média.

A ravager itou :
Football métropolitain : l’temps du volumineux amorcement à cause Stéphane Lannoy, qui aurait libération sa message de disgrâce… Son intérimaire habituel ?

Une impôt qui ne document que ressasser les cartes touchant l’médiation en France, vigoureusement renversé depuis le appâte de la de saison…

Comments are closed.