[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Fronton. Le contrée et ses caves

l’créant
Quel analyse et lequel projets revers la Communauté de Communes du Frontonnais? Réponses alors de la dernière association.

Le Conseil confédéral a secoué le jeudi 21 germinal des orientations du recette 2024. Avec une augmentation démographique 5 jour soeur à la norme nationale, l’intercommunalitéplanifie son postérité en respectant des contraintes écologiques de avec en avec strictes. « Je suis un ardent défenseur de l’action communale. Mais la transition écologique, les mobilités, l’aménagement de l’espace, seront mieux traités par l’interco. Des études communes, des mutualisations de services et des achats groupés, l’interco est aussi une façon de mieux dépenser. En dépassant des jalousies de clocher ou des postures politiciennes stériles, j’observe des évolutions positives ces derniers mois », mention le administrateur Hugo Cavagnac.

Pas d’obligation

Hugo Cavagnac a sacré la étrenne article de son commission de administrateur à requestionner le début de contrée, réorienter maints tertiaire, aseptiser les fonds revers enfanter de l’thésaurisation et se concéder la qualité d’commencer hormis appeler à l’obligation et à la allongement de la trésor. « Nous avons rationalisé nos dépenses et nous nous sommes assuré du respect des règles collectives dans nos actions communes, je pense à la voirie particulièrement. Notre trajectoire financière est soutenable. La CCF peut mobiliser 23 millions sur les trois prochaines années tout en poursuivant sa stratégie de désendettement et de stabilité fiscale. C’est impératif face au mur des investissements pour s’adapter aux risques de canicule et aux intempéries violentes. On doit penser économie d’eau, gestion des eaux pluviales, gestion différenciée des espaces verts, perméabilité des sols, adaptation de nos bâtiments pour des économies en énergie et le confort des usagers. Nous venons de terminer la Maison de l’économie à Castelnau-d’Estrétefonds, un lieu ouvert aux entreprises et qui accueille des télétravailleurs. Nous dessinons le futur Relais petite enfance de Bouloc et projetons avec un partenaire privé une crèche intergénérationnelle à Cépet. Pour l’école de musique nous réhabiliterons du patrimoine ancien à Fronton et Castelnau, rien de sorcier dans les techniques de gestion de l’interco. Juste des outils simples et prudentiels pour mieux maîtriser les charges de fonctionnement afin de ne pas augmenter inutilement les impôts », explique Hugo Cavagnac. « Il faut agir avec prudence, mieux organiser nos services pour être plus productif. Ce n’est pas là un réflexe d’entreprise privée. C’est notre responsabilité d’élus. Nous évaluons régulièrement nos politiques pour nous assurer qu’elles répondent toujours aux besoins d’une population qui évolue, pour être sûrs que nous sommes toujours dans l’intérêt communautaire partagé des 10 communes ». « Une gestion saine et une fiscalité stable sont nécessaires pour maintenir la confiance des communes, pour financer des infrastructures indispensables comme le Pôle d’échanges multimodal à Castelnau et le futur échangeur autoroutier de Fronton » amitié le magistrat de Fronton qui ajoute : « Nous devons aussi créer de l’emploi local, aménageant de nouvelles zones économiques ou requalifiant des anciennes ».

Comments are closed.