[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

« Inadmissible et insupportable » : la broche des urgences de Claude Bernard le vacance ne achevé pas

l’crucial
Après l’panneau de la broche, le vacance, des urgences de la infirmerie albigeoise, le gouvernant du Canton Christophe Ramond a laissé pétiller sa emportement.

L’panneau de la broche du bonté des urgences, le vacance, de la infirmerie Claude Bernard d’Albi, a attaqué la emportement de Christophe Ramond, gouvernant du Conseil départemental du Tarn : « Ces fermetures sans augmentation du nombre d’urgentistes à l’hôpital constituent une rupture d’égalité dans l’accès aux soins pour les habitants. Cette situation n’est pas acceptable, c’est inadmissible et insupportable ! Dans le Tarn, nous ne sommes pas des citoyens de deuxième classe. »

À supputer du 1er avril et contre une moment de trio paye, les urgences de Claude Bernard seront fermées de 20h à 8h les vendredi, chahut et dimanche. Durant ces trio nuits de fin de semaine, les patients seront régulés et orientés par le 15 pendant les méconnaissables établissements du province. « C’est l’assurance d’engorger de 30 % à 50 % les autres établissements du territoire déjà eux-mêmes au bord de l’apoplexie, a réagi Christophe Ramond. C’est allonger encore le temps de prise en charge des patients ! Ce sont des risques supplémentaires pour les patients ! C’est une baisse globale de la qualité des soins ! Nous ne nous contenterons jamais de demi-mesures de service public, surtout lorsqu’il s’agit de protéger notre bien le plus précieux : la santé. »

« Une réorganisation temporaire » accompagnant la angle

Une homologation de broche qui se justification, accompagnant la angle, par la fléchissement de excitation au bonté des urgences de l’période de 17 % depuis 2019. Pour les ouvriers, le réuni Elsan, commanditaire de la infirmerie albigeoise, chercherait à boucher ce bonté qui n’est pas adjudicataire.

« Cette réorganisation est temporaire, a expliqué de son côté Sandrine Joonnekin, la directrice de la clinique. Il faut être pragmatique. Nous avons lancé des recrutements en rapport avec nos attentes, nous souhaitons revenir à un fonctionnement 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Je réaffirme que nous souhaitons garantir une continuité de notre activité d’urgences pour les habitants de la région d’Albi. »

Le gouvernant du Canton « appelle d’urgence les services de l’État à se mobiliser, en lien avec l’ARS, et les élus locaux pour qu’une solution pérenne et durable soit trouvée afin de remettre sur pied notre système de santé ».

Comments are closed.