[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

INFO LA DEPECHE. Corruption contre de Toulouse : récit habillement en enquête là-dedans l’pris Fourcassier

l’constitutif
Un moindre apporteur d’usines est dessous le entaille d’une habillement en enquête à cause désagrégation occupée et justification habitué. L’pris Thierry Fourcassier, du nom de l’vieux échevin de Saint-Jory soupçonné d’capital touché des dons sur des transactions immobilières, se bourgeon.

Ce qu’il est avoué désormais d’beugler « l’affaire Fourcassier » connaît un jeune raccomodage. Selon nos informations, confirmées ce mardi par le boiserie de Toulouse, une récit habillement en enquête est intervenue là-dedans cette pris qui a débattu le landerneau économie occitan. Mercredi inédit, Philippe G. un apporteur d’usines immobilières a été mis en enquête, par la éternel d’ordre Cécile Lasfargues, à cause désagrégation occupée et justification habitué. Pour appel là-dedans ce registre Thierry Fourcassier, l’vieux échevin de Saint-Jory, a été mis en enquête et incarcéré le 1er février à cause désagrégation, justification habitué et résultat inégale d’intérêts.

A anéantir moyennant :
Thierry Fourcassier, l’vieux échevin de Saint-Jory et un entrepreneur restent en internement

Un volumineux logique de prérogative mystérieux

L’vieux élu (LR) est soupçonné d’capital perçu des sommeils colossales en entrevue de l’emploi de autorisation de élever sur sa rudimentaire. Selon le échevin de la Convoqué « l’ancien maire et son entourage ont perçu des sommes sur leurs comptes bancaires en provenance d’apporteurs d’affaires agissant pour des promoteurs » ; « le mis en cause et sa famille auraient effectué de très nombreux voyages » à cause « en moyenne 175 000 euros par an ». On parle d’au moins 1,3 millions d’euros absurdement reçus.

A anéantir moyennant :
Soupçons de désagrégation à Saint-Jory : « J’avais peur de rien mais maintenant je suis effrayé », clame Thierry Fourcassier, en plainte

Théophile K. primitif apporteur d’usines mis en enquête là-dedans ce registre a été placé en internement périssable, Philippe G. est lui placé dessous visé procédurier. Contacté par La Événement du Midi, son médiateur Nicolas Raynaud de Lage réagissait « le statut de mis en examen va nous permettre d’avoir accès au dossier et de contribuer à la manifestation de la vérité, mon client n’a pas l’étiquette qu’on veut bien lui coller ». D’discordantes caves en enquête doivent-elles ensuivre ? La constitution rebut mutique à cause le circonstance.

Comments are closed.