[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

« Je suis fière » : en hasard de dysmorphie Danaé Gleye, 16 ans, portera la penchant olympique à Millau le 13 mai

La rafraîchi fillette, touchée par la mongolisme 21, est scolarisée depuis actuel ans à l’IME du Puits de Calès. Sportive versé (crawl, bicyclette, balade pédestrement, boléro…) miss adore encore le football. 

Un spacieux plaire et des mirettes clairs que ne protégé pas une couple de besicles cerclées de rubicond et basané. Danaé Gleye, rafraîchi millavoise de 16 ans, affecte, ce mercredi aube, un allure chatoyant. Pensez de ce fait : miss, livreuse de mongolisme 21, tiendra la penchant olympique là-dedans les rues de sa nation le 13 mai autrui !  Une monumental dignité à cause miss actif sûr pourtant encore à cause sa nymphe, Alexandra Forir, institutrice. « Danaé avait déposé sa candidature en juin dernier, » restitue-t-elle. « Fin août, nous n’avions pas eu de nouvelle. On pensait alors que c’était tombé dans le lac ! » Jusqu’à affamer de janvier où un murette du soirée d’entente signe la obligeante actualité. « Cela a été une grande joie ! » La future livreuse de la penchant olympique résume ses sentiments d’une prononciation : « je suis fière. »

« Danaé ne renonce jamais »

Même ressenti, brutalement, à cause les responsables et encadrants de l’IME du Puits de Calès réunis, comme complets les jeunes masse de l’bourse, ce mercredi aube. « Il y a quelques mois la direction de l’IME a fait le choix de soutenir la candidature d’une élève pour porter la flamme olympique lors de son passage à Millau, déroule Isabelle Lamour, directrice, depuis sept ans, de l’institution. L’IME a été encouragé dans cette démarche par le siège social de la Fondation Optéo, organisme gestionnaire. »

Avec, poupe ceci, une régularité revendiquée de « partager les valeurs de l’olympisme et du paralympisme avec celles qui guident au quotidien notre engagement et nos actions dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap. » Isabelle Lamour, préalablement la nymphe et la mère-grand de Danaé, balai un effigie bref de la rafraîchi fillette. « Dans son parcours scolaire comme dans sa vie quotidienne, Danaé témoigne de sa volonté et de sa détermination à réussir les activités qu’elle entreprend. Danaé ne renonce jamais. »

Du street boléro à la MJC

Sa cause, émue, forcément, ajoute en conversation le soif du manège de sa fillette. « Elle a pratiqué la natation au SOM, fait du vélo, du football et du taekwondo. Elle est ceinture violette… du coup j’hésite parfois à lui rappeler de ranger sa chambre. » Sourires. Depuis céans dix ans Danaé menée encore le street boléro à la MJC de Millau. « Elle est de tous les galas.  » Impossible, supposé que on discute comme la rafraîchi fillette, de estomper son monumental penchant à cause le aérodyne périmètre. « J’adore Kylian Mbappé. Je regarde les matches à la télé. » La cause ajoute que les posters de l’sacré tapissent les murs de la parlement à la chez-soi. « Avant elle était amoureuse de Florian Thauvin… »

Ce mercredi aube, complets ses camarades puisque ses éducateurs lui ont prétendant d’existence à ses côtés à cause ces une paire de cents mètres éclairés par la penchant olympique qu’miss portera. « Tu nous reconnaîtras grâce au tee-shirt que nous aurons ce jour-là et qui nous liera à toi, promet la directrice de l’IME Isabelle Lamour. Ce 13 mai sera pour nous tous un jour unique, symbole de notre engagement à rendre le monde meilleur pour les personnes en situation de handicap. »

Comments are closed.