JO de Paris 2024 : accompagnant Amélie Oudéa-Castéra, il n’y a « pas de menace terroriste » visant précisément les Jeux

l’instaurant
Pas d’pessimisme, c’est le sermon qu’a souhaité former aller la rusé des Sports, ce matinée tandis d’une discussion sur France 2.

La rusé des Sports Amélie Oudéa-Castéra a posé mercredi qu’il n’y avait à présentement « pas de menace terroriste » visant précisément les JO-2024 de Paris, et que la fête d’anse sur la Seine restait le « plan central » sur léser travaillent les organisateurs.

A manger ainsi :
Jeux Olympiques de Paris 2024 : « Pas de plan B »… La fête d’anse sera-t-elle annulée en cas de déluge ?

« La menace terroriste, nous la suivons avec toute la vigilance nécessaire. Il n’y a pas aujourd’hui de menace spécifique sur le plan terroriste tournée contre les JOP », a-t-elle dit tandis d’un audimat sur France 2 chez l’irradiation Télématin.

A manger ainsi :
JO de Paris 2024 : ainsi Antoine Dupont ne cocarde pas chez l’plaquette Panini des Jeux Olympiques

Le gérance métropolitain a décidé, incontinent en conséquence l’cabale du 22 germinal auprès la salon de accord proche de Moscou, où 144 créatures ont péri, de assaisonner le avant-projet de assurance Vigipirate à son étape excessif, « urgence attentat », à quatre appointement des Jeux.

A manger ainsi :
JO de Paris 2024 : Léon Marchand va-t-il entraîner son régir, à nombreux semaines du alpha des Jeux Olympiques ?

Interrogée une écho coup sur l’réel ou non d’un avant-projet B pur la fête d’anse du 26 juillet, la rusé a répondu : « Cette cérémonie sur la Seine reste notre plan central […]. Je pense qu’il y a un travail de discrétion qui doit être respecté. Ce n’est pas parce qu’on en parle pas, d’un plan B, qu’on ne le prévoit pas. »

A manger ainsi :
JO de Paris – Hautes-Pyrénées : Bernard Hinault devrait personne le précurseur légat de la Flamme au Pic du Midi moyennant ruer le alluvion olympique

Interrogée sur le ajournement de tests techniques examiné le 8 avril sur la Seine moyennant la fête d’anse, la rusé a figuré un « non événement ».

« C’est une décision qui a été prise il y a 3 ou 4 semaines déjà, il y avait différentes dates qui étaient possibles, le 8 avril, le 27 mai. On a annulé la date du 8 avril. La répétition se fera le 27 mai, et il y aura une répétition générale, pour le coup, le 17 juin », a-t-elle gazette.

« On tient compte du fait que là, il y a un niveau de hauteur de la Seine, de crue et également des courants qui auraient compliqué la réalisation de ce test-là », a-t-elle annexé.

Comments are closed.