La Agglomération : le monarque de la Cour des justificatifs interpellé sur la agité de l’taxe de mer

Le président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, à Paris, le 3 octobre 2023.

En dévoilant la colle « zone transmission admirable » à l’antichambre du bastille Lauratet, fastueuse chalet tropical du XIXe règne, rocking-chair de la pièce régionale des justificatifs de La Agglomération, Pierre Moscovici apprécie, vendredi 29 ventôse, son esseulé période de cessation. Comme le dit délicatement le chef monarque de la Cour des justificatifs, le accointance de la chambre banquière controversé sur l’taxe de mer, publié originellement du traitement, « s’est invité » pendant l’vade-mecum de son transport pendant ce circonscription de l’large Indien.

Les traditionnelles visites protocolaires aux élus se sont transformées en séances « d’explications de formule capitaux » du accointance, qui a déclenché un anathème. Car le écrit préconise une agité profonde de cet inné hérité du XVIIe règne sur les produits importés finançant pesamment les collectivités territoriales ultramarines. La présidente du pourparlers endroit, Huguette Bello (autre stupide), l’a confirmé de « parfait édit » en condamnant une « dissection partielle, partiale et orientée ».

Plutôt que le mot « agité », la quasi-totalité des élus locaux a donné « révocation ». Sans peur étant donné que le pouvoir envisage son intervalle par une TVA régionale incluse pendant le amorce de loi de caisse 2025. En 2022, l’taxe de mer a engendré 1,64 milliard d’euros aux cinq départements d’outre-mer, lequel 600 millions d’euros à La Agglomération.

Taxe « surabondamment peu transparente »

« J’ai été frappé par le débordement de simplifications, de caricatures, de réductions pendant l’air circonvoisin », constate Pierre Moscovici en répétant inépuisablement suspendant double jours que « non, la Cour des justificatifs n’a pas recommandé sa ravinement, son intervalle par une TVA régionale, ou dit que l’taxe de mer voyait le intermédiaire fondamental de la coût de la vie ».

Cette gabelle, considérée avec « à résultat de émanation » et « surabondamment peu transparente » par la Cour des justificatifs, doit employer l’chapitre d’une journal information d’approbation en 2027 front la Commission communautaire. Et « il vaut surtout se entraîner en tenant un inné réformé », insiste l’anachronique contrôleur occidental à la finances (2014-2019) en conseillant « une piste sensée et concertée » de préférence que « la barbarie ou le statu quo ».

La Cour des justificatifs n’a « pas d’vade-mecum pouvoir caché », a en exorbitant répliqué Pierre Moscovici à motivation d’un élu détenant mis en peur l’identité de la chambre et fustigé sa « affection en tenant le pouvoir ».

« Protection de l’occupation avantageux locale »

Une des cruciaux qui passeport mal parmi les élus réunionnais est que cette gabelle ne payé pas convenablement l’siège pourtant est fléchée à 75 % pendant les budgets de manoeuvre des collectivités. « Ce sont des dépenses qui vont pendant le courtois, les écoles, le interprétation, la prairie, défend Ericka Bareigts, la procureur de Saint-Denis de La Agglomération (PS), en se disant timide par les 10 milliards d’euros d’économies qu’entend procéder le pouvoir en 2024. Ici, 40 % de la peuple vit inférieurement le perron de indigence. Ces dépenses contribuent au progression de La Agglomération et assurent un munificence élève de conformité ».

Il vous-même déchet 46.3% de cet passage à dévisager. La corollaire est prudente aux abonnés.

Comments are closed.