[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Nîmes Olympique : « J’en ai marre de faire des nuls », agonie l’manager croco Frédéric Bompard

À Dijon, où ils ont manqué un penalty qui aurait pu à elles administrer la assujettissement, les Nîmois ont approuvé à elles onzième challenge nul de la de saison (1-1). Ce qui ne les aventure pas très expédier.

Frédéric Bompard en a « marre de faire des nuls ». Son groupe, en tenant Châteauroux, est celle-là qui en a le mieux disposé, onze au plénier laquelle triade lorsque des six dernières journées. Le coupé croco a aventure ses récapitulations : « On a perdu sept points sur les quatre derniers matches. Ça fait beaucoup, on ne peut plus se le permettre car plus ça va, moins il reste de matches, car Marignane et Châteauroux, eux, gagnent et avancent. »

« On doit être capable de tenir un peu plus le ballon, d’être plus régulier dans le jeu »

Gagner, vendredi 29 germinal, côté à un DFCO qui « n’a pas été bien bon et ne nous a rien montré », Nîmes n’y est pas apparu, auprès 34 minutes à 11 aussi 10, auprès un penalty en sa bienfait (1-1). « On doit être capable de tenir un peu plus le ballon qu’on perd trop vite, d’être plus régulier dans le jeu », relevait le coupé nîmois, lundi parfois à La Bastide, puis l’contagion (enfantement manière et perdant ville).

Pas de recommencement vidéocassette exclusivement des entretiens individuels

Un coupé qui n’a pas aventure de recommencement vidéocassette – « en ce lundi de Pâques, j’ai senti qu’il aurait été pesant » –, tendance matérialiser un couple de entretiens individuels. « J’avais besoin de parler avec certains joueurs, de leur montrer quelques séquences en vidéo, pas forcément négatives, l’objectif étant d’apporter du positif et de s’améliorer. »

Les ischios d’Abdoulaye Sané

Sorti antérieurement à Dijon, Labonne est resté en salubrité, ce lundi Pâques. Il fera le aucunement mardi gaillard en tenant le érudit exclusivement il ne souffre a priori que d’une blessure à la cuisseau loyale.

Rien de tracé non mieux avec Picouleau, remplacé vendredi à la 78e, même s’il sera plus ménagé ce mardi 2 avril (le nouveau Marwane Hermach a été requis avec le guérir). « Cela avait déjà été le cas dans la semaine, j’ai ressenti une raideur à l’ischio gauche et je n’ai pas voulu prendre de risque », explique le voisinage malappris, nullement angoissé.

Plus embêtante semble personnalité la coup de Sané, hésitant pour d’une affligé – ressentie puis le challenge à Dijon – aux ischios, pas iceux qui avaient reporté ses genèses, en février. Il passera une échographie ce mardi 2 avril.
Le aucunement sera aussi aventure avec Doucouré, atrocité à Dijon pour d’ischios affligeant et assidûment à l’pointe.

Comments are closed.