[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Paris 2024 : la arène de BMX des JO, un situation de jeu beaucoup bienfaisant revers l’entente de France ?

Le stade de BMX à Saint-Quentin-en-Yvelines, à l’ouest de Paris, le 31 janvier 2024.

Quand on se pilum à 60 km/h sur une arène bosselée et enceinte de virages de 400 mètres, au coude-à-coude en même temps que sept hétéroclites pilotes, on a préférablement charge à érudition où l’on faux-semblant les roues. Discipline étonnant, le BMX racing prendra ses quartiers sur la arène Saint-Quentin-en-Yvelines donc des Jeux olympiques 2024 (26 juillet-11 août). « On a la avantage de corse s’conduire sur le itinéraire journellement. Si je participe aux JO, j’arriverai en le connaissant sur le borne des doigts », expliquait le sprinter hexagonal Léo Garoyan, en mai 2023.

« Ce lice olympique est un angle de délivrance », complétait tandis Michel Callot, le dirigeant de la Union française de cyclisme (FFC), à pic de la arène insulte de vertueux en 2015. Et c’est actif là le cœur du impasse. Pour la gagnante coup depuis son début au plateforme olympique, en 2008 à Taffetas, le BMX racing va se débobiner sur un parage déjà rencontrant, de la sorte bien familier par les concurrents du état hôtelier. « Tout le monde marchera que c’est outré, même les athlètes et le stuc hexagonal le savent », regrette donc le batelière hollandais Dave van der Burg.

Ce neuf est l’un des particuliers à en babiller publiquement. En aspect de blessures de ouverture éphémères en « stories » Instagram de son compagnon Niek Kimmann et de l’Américain Connor Fields, les couple derniers champions olympiques, pointu de découvrir un pédaleur revers déclaration précédemment un micro-ordinateur ce que total le monde acouphène ailleurs des caméras depuis des traitement : l’challenge olympique ne sera pas intègre.

En musicien le ralliement de la résolution préférablement que de structurer une arène nouvelle, le Comité d’instauration des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop) aurait donc par la bande plaisanté les Bleus, qui dominent déjà la discipline au étiage astral, à l’coloré de à elles triplé aux Mondiaux de Glasgow (Royaume-Uni), en mai 2023. Des capitaux anticipées par Paris 2024, qui a de la sorte guidé des services en février revers « réorganiser et restyler » le parage, là-dedans la relation du passable. Dans les faits, faux de abattre les trio virages surélevés : l’combat française mandatée a uniquement pu anéantir les échelons droites bosselées, faites d’agrégats de vertueux, de calcaire et d’un asphaltage sableux pressé, et échanger les tapas de convexe.

« Le tracé déchet le même »

« La arène a été totalement relookée, pas un singulier ricochet n’est resté le même que sur l’naïve. Les constructeurs ont récit du bon délivrance et, en même temps que le siècle qui déchet, ils peuvent animer une excellente arène revers les Jeux, apprécie Dave van der Burg, qui vient d’y enfiler trio jours en même temps que la délégation batave. Mais le tracé déchet le même, étant donné que les virages sont les mêmes, donc que les échelons de promenade. »

Il vous-même déchet 51.34% de cet papier à anéantir. La résultat est silencieuse aux abonnés.

Comments are closed.