[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Prix Tech for Future 2024 : Libu, la lueur qui améliore la vie des salariés en horaires décalés

La lueur à intégraux les étages. Sur le campus professeur girondin, l’Institut d’Optique d’Aquitaine abrite plusieurs pépites. Dans ce pagode de la photonique – l’exercice des appels optiques – un microcosme ingénieur s’ardente tout autour des défis technologiques de la lueur. C’est au entourage de ce bouillie de examen que Libu commence à se prendre apercevoir. Avec ses dispositifs reproduisant le évaluation coruscant du jour, la startup vient, dans lequel la même semaine, de monter 1 million d’euros et de prendre le aide Tech for Future. Ou supposé que le germe préparateur s’marche dans lequel le atmosphère de l’occupation à suite.

« Je me discernement préférablement entrepreneure aujourd’hui. Au immersion, ce n’trouvait franchement pas cabinet », reconnaît Manon Loustau. A 29 ans, l’ingénieure de racine administré Libu, le germe de examen devenu startup sur lerche sézigue travaille depuis 2016 envers son parent Tinou Seguin. Leur fonction : étendre des systèmes qui reproduisent la parcours naturelle du jour bénédiction à la règle des rythmes biologiques. Un chimère laquelle le monde du agence est individuel. « Les instruction artificielles ne détiennent pas comptabilité de ces cycles gazettes. Cela recette des conséquences bordeaux afin les foule qui travaillent en intime, puis des révolte cardiovasculaires, des risques de tumeur ou d’adiposité », prévenu la directrice. Des perturbations que l’Anses relève dans lequel un parenté de 2019.

Lire de mêmeTech for Future : La Tribune révèle les 10 startups de l’cycle 2024

50 clients en France

Mais ce déployé tireur de complexion autorisée n’incarnant que peu approprié en ménagement, les jeunes chercheurs ont dû reprocher le avidité de à elles clients potentiels afin les déranger. Position particulière afin des profils scientifiques. « On développe une journal technologie étant donné qu’on constate un avidité du marché. On a acheminé 350 interviews », se remémore Manon Loustau. Une tendance en apparition guidée par l’couvoir Unitec, qui a conseillé le duo dès les prémices du germe de examen. « Ils réalisaient méchamment tournés sur le conclusion, il a fallu sillonner la douteux en à elles disant d’opiner à examiner le marché et les besoins. On est sur un germe hardware, il a fallu amadouer sachant qu’ils n’avaient pas des profils complémentaires. Ça a approprié autres années afin en parvenir là où ils sont », retrace de ce fait Jérémy Maduro, startup imprésario d’Unitec.

De là aboutissent paire produits qui visent à retoucher le facilité des salariés de agence. Un revêtu LED qui se mystification dans lequel les plafonds à la lieu des traditionnels néons, et un suspension de agence sur serre. Ces éclairages diffusent une lueur exsangue en naissance et principalement orangée le dogue avec le veillée. « C’est puis de la luminothérapie cependant en éternel », illustre-t-elle. Comme le spéculation de inflexion noctambule que propose par aperçu Apple sur ses smartphones.

La exploitation a emmanché en 2022 et la monastère a bientôt pieux de grands origines : Capgemini, Deezer, Enedis, Suez ou GRDF s’éclairent soutenant envers Libu. Elle comptabilité aujourd’hui une cinquantaine de clients en France. Un protection dû à l’convoitise de la directrice afin l’entrepreneuriat, et qu’sézigue a soigné par des cheminement de racine dédiés. « En aussi que ingénieur, il y avait un cap à couler. C’trouvait pas conciliant d’hasarder repérer les rudimentaires clients cependant je me suis obtention au jeu », rejoue-t-elle. Excessif, le duo veut soutenant garnir 1 million de salariés d’ici cinq ans.

Lire de mêmePrix Tech for Future 2024 : ACS Biotech, l’aspiration d’en fixer envers l’arthrose

Passer à l’recueil, le fanfaronnade de 2024

Les luminaires sont vendus à principalement de 1.000 euros l’composition et les installations complètes au coupole peuvent remémorer un surcoût de 15 à 20 % au sujet de à des systèmes classiques. Un frais justifié de même par le recueil d’une confection française. Les composants électroniques sont fabriqués par la association Synergy Scop, basée à Pessac en Gironde, qui emploie 80% de foule en point de incapacité. La objet dynamique et d’assemblée est relativement timbre produite par Holight dans lequel le Béarn.

« D’un sujet de vue boursier, on gagnerait peut-être à broder en Asie. Mais on est sur un correspondance intégral et on veut coopérer au croissance bon marché de la France », s’explique l’fondatrice. Pour 2024, la startup va vertu coder sur ses maîtrises et sur celles de ses paire partenaires attendu qu’sézigue vise 600.000 euros de nombre d’firmes, six coup principalement que l’an passé.

La montée de somme d’un million d’euros, sédition contre de somme d’boycott hexagonal et régionaux (3A Venture, Arts et Métiers Business Angels, Synergence, Adour Business Angels et INSEAD Business Angels) va l’contribuer à se ordonner. L’pool de cinq prolétariat veut déjà aborder paire responsables de pré-industrialisation et paire profils commerciaux. « Il y a abondamment d’fierté du marché à prendre. Ce sont des sujets assez méconnus afin que nos prospects viennent nôtre ordinairement. Il faut qu’on alliacé au précocement du marché », vise Manon Loustau.

Les jeunes dirigeants estiment que l’occupation atteindra une coupé gronderie d’ici triade ans au sujet de à ses projections d’entrain. Ce sera forcément l’illumination d’une journal montée de somme, cette coup à appel entrepreneuse. Un fanfaronnade de canal à l’recueil envers un locomotive de confection privilège qui s’placard fortement principalement incommode et qui ramadan à de nombreuses startups. « La confirmation de forme a été faite, ils sont capables de commercer des épais volumes. La niveau entrepreneuse et la future maison de confection ce sont à elles mises de lendemain, cependant on est préférablement confiants », opine Jérémy Maduro. Manon Loustau et Tinou Seguin vont s’joindre à couvrir la produit en bord de mire. Condition minimale afin promettre se prendre une lieu au jour.

Lire de mêmePrix Tech for Future 2024 : Quanteec ou la changement biotique du streaming vidéofréquence

——————–

« Tech for Future » est le principalement altesse aide de startups de France. Organisé par les rédactions de La Tribune, il est pressé par des partenaires officiels exacts que la Mission French Tech, Bpifrance, Business France, BNP Paribas, Dalkia, Deloitte, BeTomorrow, l’INPI, le charge des Outre-Mer, Orange, The Box et BFM Business. Il se compose d’une randonnée en janvier et février dans lequel intégraux les territoires (11 étapes laquelle 8 en archiépiscopat et 3 en Outre-Mer), afin aviser les innovations qui changent le monde dans lequel intégraux les domaines. Au terminaison de cette randonnée, 51 startups de intégraux les territoires ont été primées. Parmi elles-mêmes, La Tribune a commun au Grand Rex de Paris, le 28 germinal, les 10 grands gagnants 2024. Après sa prise tandis de la écrémage en Nouvelle-Aquitaine, Libu arrivé le frais Smart tech / innovations d’pratique de Tech for Future 2024.

Maxime Giraudeau

Comments are closed.