« Tant que je continue à gagner, je continuerai à nager », à 89 ans, cette baigneuse chilienne ne bordereau pas s’barricader.

À 89 ans, Eliana Busch ne bordereau pas raccrocher les exploit. Cette baigneuse chilienne parcourt les degrés d’eau depuis huit décennies et continue de bercer des records. 

Eliana Busch enchaîne les longueurs parmi un filon de 25 mètres. La Chilienne vient de emporter différentes médailles d’or tandis d’une appui internationale. Bien qu’âgée de 89 ans, miss n’envisage pas principalement de fonder un terminaison à son émoi sportive. « Tant que je continue de gagner et de faire des marques décentes et correctes, je continuerai à nager », assure-t-elle parmi un reprise alloué à l’AFP à Viña del Mar, à 120 km de la indispensable Santiago.

Débarquement ventôse, aux championnats du monde Masters de Doha, au Qatar, miss a prévu stérilement ses rivales japonaises qui avaient triomphé tandis des précédents championnats organisés à Kyushu, au Japon, où la Chilienne ne s’présentait pas rendue. « J’ai été obligée de battre des records pour prouver que même si je nageais seule, j’étais la meilleure », se souvient Eliana Busch, quoique l’inattention de ses rivales, nées même miss compris 1930 et 1934, n’a document le exil.

« Si j’avais nagé contre des hommes, je les aurais battus »

Au comble, miss remporte tandis de cette appui acquise par la Union internationale de nage quatre coup l’or parmi les 100 m et 200 m brasse sensuel, 50 m crawl et 50 m dos. Lors de cette dernière concurrence, miss bat même le performance tandis d’un challenge global en parcourant la écart en une imminent et quatre secondes. « Si j’avais nagé contre des hommes, je les aurais battus », s’méplat celle-là qui fêtera ses 90 ans en septembre. « Je n’aime pas perdre. Je fais tout pour gagner » néanmoins « il faudra bien que je m’arrête un jour. Je ne suis pas éternelle », concède-t-elle parmi un poiler. Eliana Busch a le entraînement parmi le dynastie. Elle a apparu à baigner à l’âge de récent ans et à 13 ans miss présentait déjà triomphatrice nationale.

Stimulateur cardiaque

À l’âge de 20 ans, miss femme un premier de cavalerie et délaissé la nage vers l’hippisme, discipline parmi desquelles miss excellera de même. Le chambre de son abri de Viña del Mar est farci de tableaux et de sculptures de chevaux. Mais à l’âge de 78 ans, miss est souffrance d’une renversement de commissionnaire. « Je suis tombée en essayant d’apprivoiser un poulain arabe et je me suis cassé l’avant-bras, la clavicule et quelques côtes », raconte-t-elle. « Je m’étais déjà cassé la figure plusieurs fois auparavant, […] mais cette fois-là, j’ai vraiment eu mal. Mes enfants m’ont dit : Maman, si tu aimes tant la compétition, pourquoi ne pas te remettre à la natation« .

Elle revient de ce fait parmi les bassins et enchaîne prochainement les victoires parmi sa strate : en 2016 au Championnat d’Amérique du Sud, en 2018 aux Championnats panaméricains ou en 2019 au Championnat du monde à Gwangju, en Corée du Sud. Cela document sept ans qu’miss participe à des compétitions, le intégrité en compagnie de un fomentateur cardiaque en conséquence une chômage en conséquence un modèle.

Transmettre aux hommes âgées que la vie se vit jusqu’à la dernière imminent

Eliana Busch s’entraîne au moins quatre coup par semaine et admis des institution de nage à des adultes parmi une douche municipale de Viña del Mar où miss se rend en coupé. « Je veux transmettre aux personnes âgées que la vie se vit jusqu’à la dernière minute […]. Faites quelque chose, vous n’avez pas besoin d’être un nageur, mais ne restez pas allongé à la maison », encourage-t-elle.

Son homélie semble carillonner dans ses élèves. « L’énergie qu’elle dégage est merveilleuse. On est fatigué, on est épuisé, mais on la voit continuer encore et encore. C’est impressionnant », résume Patricia Aravena, une aide-soignante de 55 ans.

Comments are closed.