[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Top 14 et Pro D2 : sur quoi(s) haie(s) regarderez-vous le rugby ces prochaines années ? La Ligue commercialise un invective d’offres verso les possibilités TV

l’instaurant
La LNR a nommé ce mardi 2 avril l’invective à candidatures des diffuseurs verso les subsistes de baptême et allié divisions. Ce verso la ancienneté 2027-2031, bien quatre saisons.

Le séminaire commandant de la Ligue nationale de rugby (LNR) a « validé le lancement de l’appel d’offres » montant sur l’épuisement des possibilités audiovisuels du Top 14 et de la Pro D2 à ménager de la siècle 2027-2028 et jusqu’en 2030-2031, a annoncé ce mardi 2 avril l’conseil responsable.

Cet invective d’offres est mixte de quatre lots, ou « packs », conformément un ordre de la LNR, qui loyale que les offres des candidats sont attendues le 22 mai. Ce jaillissement, confirmé René Bouscatel, le dirigeant de la LNR, convoqué entre le ordre, « intervient dans le contexte d’une dynamique très positive pour le rugby français : les championnats n’ont jamais été aussi intenses et attractifs, l’engouement du public progresse chaque saison, les clubs français et l’équipe de France + performent + sur la scène européenne et internationale ».

« Cette dynamique a encore été renforcée par la Coupe du Monde 2023 en France. Le rugby ressort ainsi aujourd’hui comme le deuxième sport le plus suivi en France », ajoute-t-il.

Les championnats de France de baptême et allié divisions sont maintenant diffusés par Canal +, qui en a tendu les possibilités jusqu’au aboutissement de la siècle 2026-2027 quelque 121,6 millions d’euros (113,6 millions verso le Top 14).

Selon certaines flots, des diffuseurs pardon BeINSports, qui retransmet déjà la Champions Cup, Amazon ou la programme de streaming baraqué DAZN, pourraient concerner intéressés. Les packs 1 et 2 de l’invective d’offres validé par la LNR proposent des possibilités de expansion montant « exclusivement » sur le Top 14, « à la fois pour des matches en direct de saison régulière et pour des matches de phase finale, et un magazine ».

Le paquet 3 propose un couple de matches de Top 14 et un couple de matches de Pro D2 en siècle actuelle, des matches de échelon dénouement (un obstacle et une demi-finale de tout championnat) « ainsi qu’un magazine chaque jour où se disputent les championnats », souligne la LNR.

Enfin, le paquet 4 est condamné à la Pro D2, loyale le ordre : il permet de dispenser « à chaque journée l’ensemble des matches en saison régulière et en phase finale, et le magazine officiel de la compétition ».

Au entier, verso l’recueil des lots, un diplôme de aliment constant a été fixé à 130 millions d’euros, confirmé la LNR qui, conformément Midi Olympique, viserait la état globale de 140 millions. « Pour la première fois, l’échéance des contrats audiovisuels des deux championnats (Top 14 et Pro D2) sont alignés, ce qui permet à la LNR de les proposer ensemble pour le cycle débutant en 2027-2028. Ainsi, pour la première fois, un pack – le pack 3 – porte sur les deux championnats », explique Emmanuel Eschalier, le commandant constant de la LNR, convoqué entre le ordre.

Comments are closed.