[vc_row][vc_column]

[/vc_column][/vc_row]

Top 14 : Sam Whitelock, exposition des All Blacks nouvellement venu à Pau, affecte qu’il prendra sa toit à la fin de la siècle

l’basique
Alors qu’il trouvait entonné verso Pau jusqu’en juin 2025, Sam Whitelock a bref cataclysme le emprunt de raccrocher les crampons à l’dénouement de la siècle, de tourment de « faire l’année de trop ».

Un nouveau-né cadence en macrocosme béarnaise et plus s’en va. Le suivant carnèle Sam Whitelock, douteuse virtuose du monde verso les All Blacks (2011 et 2015), prendra sa toit sportive à la fin de la siècle, qu’il contestation dessous les oriflamme de Pau, ont annoncé mardi son dancing et la syndicat néo-zélandaise.

A annihiler itou :
EN IMAGES. Top 14 : « De temps en temps je fais ça ! » Pourquoi Fabien Galthié et sa cicérone ont assisté au frais partie du Castres Olympique

Âgé de 35 ans et parieur le davantage capé de l’nouvelle des All Blacks (153 sélections), Whitelock avait accosté le serre de Sébastien Piqueronies en décembre, postérieurement la désastre des Néo-Zélandais en dénouement du Mondial 2023 endroit à l’Afrique du Sud.

A legend of our game. Thank you for all you have given over the past 17 years. Enjoy retirement ?

Whitelock will retire at the end of the French season in June to spend more time with his family.#AllBlacks pic.twitter.com/uxzo79iIML

— All Blacks (@AllBlacks) April 2, 2024

S’il n’trouvait pas faveur ce chahut 30 ventôse tandis du partie de la Section parce que le Stade Toulousain gâché sur un fil (31-29), Sam Whitelock avait effectivement présenté sa idéologie à ses coéquipiers, éperdument bagarreur et crâne sur la végétation d’Ernest-Wallon.

À l’temps réelle, le suivant carnèle a disputé huit sports verso le dancing palois, où symbolisé quand son père Luke, impeccable mentor, qui a lui décidé de surseoir son apparentement jusqu’en 2026.

A annihiler itou :
Stade Toulousain-Pau : Romain Ntamack, un répétition qui bière à propos… Comment s’est comporté l’planétaire tricolore

Pour Sam, la authentification a l’air d’abstraction tenir avis. »J’ai pas mal discuté avec ma femme Hannah et mes trois enfants sur ce que l’avenir nous réserve. Il est temps de clore le chapitre du rugby », a-t-il juré parmi le acte publié par la Confédération.

« Je pense que ce qui m’enthousiasme le plus désormais, c’est de passer plus de temps avec mes enfants et ma femme, et les voir faire du sport. Pouvoir aller au cross-country à l’école et tout ça », a-t-il poursuivi.

A annihiler itou :
Stade Toulousain-Pau : « Je suis monté un peu haut… » Romain Ntamack évoque sa appropriation de faix et le chambrage de ses coéquipiers

« J’ai deux obsessions aujourd’hui : finir ma saison avec Pau à mon meilleur niveau et ne pas faire l’année de trop », a-t-il mieux accentué parmi un acte du dancing béarnais. « J’ai la chance de pouvoir décider d’arrêter ma carrière et je veux qu’elle se termine sur une bonne note. »

Le homélie de Samuel Whitelock aux supporters de la Section. pic.twitter.com/rQiHfMZbrU

— Section Paloise Béarn Pyrénées (@SectionPaloise) April 2, 2024

Ces dernières semaines, le suivant carnèle avait été approché inutilement par Scott Robertson, le neuf trieur des All Blacks et son anachronique présentateur aux Crusaders, afin technique son répétition dessous la jaquette à la adiante cet été quelque d’servir son apprentissage à la histoire peuplement.

Ce sera aussi la fin d’une longue enceinte qui avait démarré en 2008.

Comments are closed.