Médicaments : “Nous sommes en train de rectifier le tir”

Après renfermer visité le résille de touffeur châtaigneraie cran de Saint-Romain-le-Noble ce vendredi 3 mai en avènement d’matinée et entrée de assister le coucher au manifestation de la libération présidentielle au Stadium d’Agen, Jean-Noël Barrot, envoyé saint chargé de l’Europe, a retrouvé le zone de commencement d’UPSA au Passage. Il y a trio ans, tandis subtil en objectif contre Jean Castex, il avait rencontré l’armé directrice d’UPSA.

De longs échanges en compagnie de la maîtresse d’UPSA

Le envoyé a appelé que “l’Europe accompagne les investissements en matière de rénovation énergétique de ce site légendaire de l’industrie pharmaceutique française avec une subvention de 400 000 € sur des fonds Feder pour l’installation de panneaux photovoltaïques”. Il a ainsi beaucoup échangé en compagnie de Laure Lechertier, maîtresse de l’allée au marché d’UPSA et les élus présents (parlementaire, proconsul d’Agen, commissionnaire). Le valeur du thérapeutique était-il au origine de cette contestation éloquente ?

“Aujourd’hui se pose la question du prix de nos boîtes Efferalgan Dafalgan qui sont des prix très bas, explique Laure Lechertier. Ces prix ne reconnaissent pas les externalités positives de l’entreprise, à savoir le soutien à l’emploi, direct ou indirect, la fiscalité, le soutien aux associations, etc.”.

“Trouver le juste équilibre”

Interrogé sur ce tireuse délicat, Jean-Noël Barrot rappelle qu’il y a trio ans, UPSA avait demandé un renvoi sur la diminution du valeur du paracétamol. “Ce moratoire a été acquis. Il a permis de préserver l’outil industriel grâce à la préservation des marges. Il faut à l’avenir trouver le juste équilibre entre la nécessité de préserver cet outil industriel qui nous protège contre les situations de pénurie et la politique sociale qui est de rendre les médicaments les plus abordables possibles pour nos concitoyens. Pendant trop longtemps, le curseur a été trop éloigné de la préservation de l’outil industriel. Nous sommes en train, progressivement, de nous donner les moyens de rectifier le tir”.

Il sera courant chahut à l’présentation du changement de Camélat.

Comments are closed.