Élections législatives 2024 : le socialiste Christophe Proença sera l’un des couple candidats du Front répandu pendant lequel le Lot

l’constituant
Après l’panneau des candidatures d’Huguette Tiegna et Aurélien Pradié, les couple députés sortants, le Front répandu vient d’inciter Christophe Proença.

Cette nuitée, le Front répandu a tranché moyennant le Lot. Sur la 2e arrondissement tout autour de Figeac, ce sera le socialiste Christophe Proença qui sera le solliciteur entier de la bête rassemblée. ” Il y avait des discussions depuis plusieurs jours. Cette décision a été prise au niveau national, suite à des répartitions et des partages compliqués que je ne connais pas. Mais tous les partis se sont entendus dans ce délai très court pour avoir des candidats uniques dans chaque territoire. Le Front populaire a su réagir. Il fallait précipiter nos choix au risque de voir le Rassemblement national au pouvoir”, nous-mêmes confiait Christophe Proença, ce vendredi méridional.

A engouffrer comme :
Élections législatives pendant lequel le Lot : moyennant Serge Rigal, le chef du Canton, ” l’union est le seul chemin “

L’élu qui présidait jusque-là la cloître de communes de Cauvaldor, très en rencontrant échevin de Gintrac, et qui siégeait identiquement au discours départemental du Lot, se sent justifiable pendant lequel cette opération électorale. “J’ai déjà été candidat aux dernières législatives de 2022 où j’avais fait un très bon score, dans un contexte pourtant difficile. Les gens me connaissent. Je suis sur le terrain, à leur contact depuis des années. J’espère leur avoir démontré mon sérieux, mon engagement et ma capacité de travail”, souligne-t-il.

Avec sa suppléante, Hélène Gazal, initiatrice à Figeac

Lors de cette opération spot, Christophe Proença portera les aptitudes de la bête qu’il “souhaite défendre au mieux”, évoquant aussi “les fondements de cette gauche sociale et humaniste qui ont marqué l’histoire de notre pays que les progrès sociaux à venir”. C’est pendant lequel la sympathie, sur le occasion, qu’il ira à la simultanéité des électeurs, aux côtés de sa suppléante Hélène Gazal, 48 ans, initiatrice municipale à Figeac (SE) et de son dirigeant de opération Geoffrey Cros, 1er confédéral du PS pendant lequel le Lot.

Bien sûr, s’il est élu, Christophe Proença devra confier ses blancs-seings exécutifs en courant : laisser la régie de Cauvaldor, confier son pupitre de échevin de Gintrac et abandonner ses missions au discours départemental à d’disparates. “Je trouve cela normal, soutient le candidat du Front populaire. J’avais repris la présidence de notre communauté de communes, suite à l’élection de Raphaël Daubet au Sénat, avec envie et avec de l’ambition pour Cauvaldor. Mais, je ne suis pas maître de mon destin et du calendrier. L’histoire et l’urgence m’incitent à défendre nos valeurs. Je veux me consacrer pleinement à ce mandat de député et ce serait pour moi un honneur de représenter les Lotois à l’Assemblée nationale. Cependant j’aime mon village et je souhaite rester conseil municipal”, prévient Christophe Proença.

“Les solutions de l’extrême droite sont irréalisables, c’est un miroir aux alouettes”

C’est alors lendemain, chahut, qu’il se rendra en arrondissement moyennant consigner notoirement sa sollicitation. À 58 ans, ce constructeur de triade bambins et aïeul, veut concrétiser et réprouver les besoins et les attentes de entiers les Lotois. “Je n’ai qu’un seul objectif, faire du mieux possible pour tous”.

Alors, il met en fixé : “Il faut que nous parvenions à barrer la route au Rassemblement national, ce serait une catastrophe pour le pays s’ils étaient élus. Les solutions de l’extrême droite ne régleront pas les difficultés actuelles. Leurs propositions sont irréalisables, c’est un miroir aux alouettes”.

” Je suis abasourdi par cette candidature “

En facette moyennant LFI, Thierry Grossemy ne laitue pas ses mots : ” Ce qui me pose un vrai problème c’est dans la gestion. La 2eme circonscription est gagnable. En 2022, j’ai perdu de 126 voix au second tour parce que Christophe Proença s’est maintenu et a divisé la gauche. Aujourd’hui il se présente comme le candidat du rassemblement. Je suis abasourdi par cette candidature. C’est une prime à la trahison et c’est ce type de comportement qui fait que les électeurs se détournent de la politique. J’avais la légitimité et j’étais prêt à prendre l’étiquette front populaire. Alors ce choix, c’est la responsabilité du PS, pas la mienne. Je ne donnerai pas de consigne de vote, je ne suis pas propriétaire des bulletins de vote. Les électeurs sont majeurs et intelligents, je n’ai pas besoin de leur fournir des indications”.

Comments are closed.