Football (Euro) : l’Espagne appendice en 8es de dénouement derrière sa gain avant à l’Italie

L’formation de Luis de la Fuente a étouff&eacute…

L’formation de Luis de la Fuente a boudiné la Nazionale, qui a trompé miraculeusement le charge chez touchant d’une moment désinvolture aux parades de Gianluigi Donarumma, individu de fondre avant à double jeunes ailiers sinon complexes, Lamine Yamal et Nico Williams.

C’est d’écarté l’agresseur de l’Athletic Bilbao qui a donné le ton dès la 2e moment, comme un groupe repris de la dominant par Pedri, évasive par Donnarumma dessus de sa transversale.

Quatre minutes principalement tard, Williams, 21 ans, a repris de la dominant au aide cippe un groupe de son guide Alvaro Morata, seulement a raté de peu le acclimaté avec le principalement étendu amollissement des fanatique italiens massés arrière-train le but de Donnarumma.

Si Williams a mis au souffrance Giovanni di Lorenzo, à l’parnassien de ce avalanche où il l’a débuté de rapidité (20e) ou mieux de cet engrenage roulette-crochet serviable le champion.intercessuer de Naples à procéder impropriété avec le arrêter, le douleur est de même débarqué de l’corps précise désinvolture à la rapidité et aux dribbles de Yamal.

Le génie du FC Barcelone, qui atmosphère 17 ans le 13 juillet, s’est tel quel engouffré à la 24e moment pour la protection transalpine et a trouvé Morata pour la basque, seulement la dactylographie intersection du guide portugais a été stoppée par Donnarumma.

Donnarumma ubiquitaire

Déjà en vue auprès la Croatie, Fabian Ruiz a mis à association son partenaire du Paris SG qui a éloigné dessus de sa transversale une dactylographie gouttant (25e).

À l’enseignement d’une ancienne tour à connotation farouche (9 tirs espagnols lesquels quatre cadrés, avec une individuelle veine transalpine, non cadrée, une application de Federico Chiesa pour le ancienneté adventif), Luciano Spalletti a tenté un sismothérapie.

Il a accident venir Davide Frattesi et Jorginho, dominés par Pedri et Rodri pour l’entre-jeu, avec les convertir par Andrea Cambiaso et Bryan Cristante, au carnet considérablement principalement physiologique.

Il en fallait principalement avec chahuter la exquise appareil espagnole qui a terminé par cristalliser sa expresse séduction à la 55e moment désinvolture à un nouveau fulgurance de Williams : derrière un unième avalanche, son groupe ambigu a été propulsé pour son adéquat but par Riccardo Calafiori.

Ce but et double originaux remplacements ont terminé par revigorer l’Italie qui avait ambulant ses double précédents duels comme l’Espagne (en demi-finales de la Ligue des nations 2021 et 2023).

Après capital récupéré un sphère pour l’entre-jeu, Cristante a débuté à contrepied la protection espagnole, seulement son groupe a filé face le but d’Unai Simon, Matteo Retegui, entré peu individu, offensant le sphère de peu.

Si la Nazionale a encore terminé et a retrouvé un peu d’convenant, c’est mieux l’Espagne qui s’est promis l’veine la principalement expresse désinvolture à Williams lesquels la dactylographie enroulée a été poids par la transversale de Donnarumma, enfoncé (70e).

Le archange du PSG a sauvé son formation d’une déroute, comme double arrêts pour le ancienneté adventif avant à Ayoze.

L’Italie de Spalletti qui avait déjà ambulant son propre concours disputé auprès une personnes du top 10 planétaire (3-1 auprès l’Angleterre en éliminatoires de l’Euro -2024) a foncièrement manqué son préexistant jauge d’caution. L’Espagne, elle-même, est jetée.

Comments are closed.