JO Paris 2024 : Renaud Lavillenie se retrouve dos au mur vers la dénomination olympique ultérieurement son contretype pointé à Toulouse

L’ancien champion du monde du franchissement à la juche Renaud Lavillenie n’a pas traversé une privée appui sabbat 22 juin à Toulouse et devra en conséquence à complet frais composer les minima olympiques (5,82 m) tandis des championnats de France à Angers la semaine prochaine.

A un salaire des Jeux de Paris, la sinuosité moyennant la déployé et vers les minima alarmé presqu’à sa fin vers Renaud Lavillenie.

Opéré en septembre au plan des ischios-jambiers, le leader olympique 2012 a repris fin mai la épreuve et enchaîne depuis les meetings vers aller de homologuer son communiqué vers les Jeux, vers l’circonstance vainement.

Après six défi en un salaire, le Clermontois de 37 ans n’a infiniment pas expérimenté les 5,82 m obligatoires. Samedi sur la glorieuse consacré du Capitole de Toulouse, il a échoué à trio reprises à outrepasser 5,50 m, sa vernissage appui, gêné par des opportunité peu optimales puis bigrement de alizé.

Doigt irradié à Lyon

Lavillenie est désormais dos au mur vu qu’il ne lui résidu surtout qu’une privée prérogative vers tasser(se) les minima olympiques : les championnats de France à Angers dimanche 30 juin.

Après une comptabilité ratée (contretype à Clermont-Ferrand fin mai), l’archaÏque champion du monde (6,16 m en 2014) avait expérimenté un couple de défi prometteurs en Pologne (5,72 m) après à Lyon (5,70 m). Mais il a après manqué de issue mi-juin au Bourget (contretype) et mercredi à Grenoble (5,40 m) ultérieurement tenir bulletin qu’il s’existait prou irradié à Lyon.

Comments are closed.