Jour d’subtil quant à la sage de Jacou qui va plaire de trousser le butin de la conclusion à Lavelanet

Les rugbymen de Jacou se déplacent ce dimanche 23 juin sur le occasion de Lavelanet vers d’lutter l’US L’Isloise en conclusion du challenge de France Excellence B. Coup d’amenée à 15h.

Sur des scénarios donc variés qu’haletants, les Jacoumards se sont fondé une ossature immatérielle : un jeu bientôt lumineux doublé de têtes avoir froides.
En légende, un huitième remporté d’un nullement doucement couvé devanture à Vendres (16-15), un veillée en prolongations aussi Côte Landes Rugby (20-18) et un amorce global de toute magnificence comme une demie opposée à Magnoac (19-10). “En saison régulière, on a préféré avancer masqués bien que déroulant assez souvent avec Draguignan comme mise en difficulté, car la défaite en seizième l’an dernier nous avait un peu calmés, raconte le capitaine Jules Poquet, au club depuis dix-huit ans. Le risque étant l’habitude de gagner largement”.
Mais, à quelque excursion criss, Jacou a finalement montré l’épaisseur de ses affairé tactiques et intellectuels : “Vendres était presque chez lui à Pézenas, en nombre alors que nous étions en doublon avec la Première. On répond pourtant bien au combat proposé jusqu’à conserver ce ballon après une pénalité qu’ils manquent à cinq minutes de la fin“.
Qu’ils soient résilients sur dix points laissés au serre en veillée ou extraordinairement brin transpercés, les Héraultais sont complet bonnement prêts : “Notre demie est maîtrisée malgré une entame un peu compliquée. Magnoac est la meilleure équipe que nous ayons rencontrée ; on tremble un peu à la fin mais, défensivement, je nous trouve forts sur l’homme”.

Bizuths aussi briscards

Surtout que cette conclusion éclairci un abordage des profils affriandant : “Nos adversaires, plus âgés, ont, par l’intermédiaire de leur buteur et capitaine l’expérience pour eux, qui plus est sur ces matches-là, reconnaît le pilier. Nous vivons – et je m’inclus dedans – pour beaucoup notre première finale, avec des jeunes montés cette année en Seniors. Mais je sais que nous sommes en pleine bourre au sortir d’une victoire contre une formation qui déplaçait autant le ballon”. Un volonté sauvant quant à des clubs en concours depuis contre de 11 salaire…

Le escouade : Poquet, Régnier, Lime – Constant, Mazeline – Fabro, Paulin, Boulard – Mora, Vasseur – Ouchène, Alibert, Theau, Desforges – Veniant. Remplaçants :  Malaval, Tissot, Benabdelkader, Brunet, Marin, Ditsch, Seidenbinder. Staff : Poquet, Penaud, Homps.

Comments are closed.