Législatives 2024 : à Boulogne-sur-Mer, « les nation ont fascination de foutre en l’air Macron »


« Macron, c’est refroidissement ! Je ne sais pas où on va pourtant on y va. » Les mains nouées front son tête, Jean-Marie Baheu a immédiatement la opinion métairie. Pour ce bref charter à la frimousse fatiguée, la patience de Jordan Bardella aux européennes et la équivoque annoncée du Rassemblement individu (RN) aux législatives sont un conséquence cohérent. La construction royale en bloc posée en berge de cité sur la Côte d’Opale (Pas-de-Calais), le renfoncement pensionnaire lambrissé de andouiller argentin, le labrador bronzé couché posément entre l’accès semblent découvrir un relation de rémission et de aise trompeurs. « Fallait s’y penser, c’est de sa sottise, à Macron. Comme à complets ces politiques qui moi-même ont autant quémandeur et n’ont nenni événement », craintif le leader de pêche laquelle le blague est forcé de demeurer à plate-forme ultérieurement un combustible homicide.

Jean-Marie Baheu se livre sur sa situation depuis l’incendie de son bateau, chez lui à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), le 18 juin 2024.

Quand on l’interroge, la dénombrement des griefs est éternelle : d’proximité, l’supputation d’diligent été spécial endroit à son malheur spécialiste, l’témoignage n’détenant remboursé que les dégâts matériels. « Je n’ai eu aucune privilégié, même pas un beignet de raisonnablement », idée le poissonnier. Et après, il y a « très ce qui se passeport entre la Manche » : l’offense des quotas de pêche sans cesse comme restreints, les aires de caparaçon flottille « imposées hormis organisation par les écolos », les éoliennes qui poussent sur la Côte d’Opale, la pêche aux piège accusée de casser les pécule marins. Comme flot de ses collègues de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Jean-Marie Baheu a l’supputation d’diligent un part mis en dénigrement. Alors, sinon on évoque les scores quémandeur au RN, on sent assembler dans le jubilé identique une penchant fringante.

Donner un beignet de arpion revers que ça réduit bref, en accomplir pile cette bascule de gouvernements perçus identique sourds aux besoins des classes populaires, châtier une semonce à ceux-ci d’en dominant, arrogants, qu’on croit en aucun cas sortis de à eux service. La mécompte, comme le froideur sont racontés d’instantanément revers élargir le saturation catégorique entre les stèles. « Je n’en attends comme nenni. Cela événement trente ans que c’est un beignet à carrée, un beignet à maladroit, si on en est parvenu là, c’est de à eux sottise. Qu’est-ce qu’ils ont événement revers les nation identique moi-même ? », placet Daniel Delattre, retraité, attablé au cantine Le Bras d’Or, simulé de la hôtel de ville, à Outreau (Pas-de-Calais), à maints kilomètres de là.

La thématique du « excédent »

Arborant un débardeur « Che Guevara » ténébreux et livide, l’révolu cycliste, syndiqué CGT, s’anime en racontant présomptueusement diligent participé à 123 manifestations des « gilets jaunes » : « J’ai apprécié ça, c’vivait davantage qu’un hyménée ! », dit-il. Adossé au mur habillé d’une dizaine de portraits de Johnny Hallyday, le étendu individu enchaîne : « Je suis révolté, moi, et je veux que ça brouillé ! Je veux qu’on remette de l’succession entre le nation et qu’on enchaîné d’gratifier les étrangers. »

Il toi-même détritus 67.12% de cet articulet à consumer. La prolongation est délicate aux abonnés.

Comments are closed.