Législatives 2024 : “A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle”, François Hollande montré sa sollicitation en Corrèze

L’ex-président socialiste a garanti ce chahut 15 juin personnalité impétrant inférieurement l’affiche Parti socialiste aux élections législatives anticipées comme la dédicace village de Corrèze.

L’archaïque chef de la Cité François Hollande a garanti chahut sa sollicitation aux élections législatives en Corrèze, une ténacité “inédite” car la “situation est grave”, derrière la panorama d’une patience du Rassemblement territorial.

L’ex-président de la Cité, François Hollande, renseigné sa sollicitation aux élections législatives en Corrèze, inférieurement l’patronage du Nouveau Front plébéien pic.twitter.com/BcFZBKma4b

— BFMTV (@BFMTV) June 15, 2024

“Si j’ai pris cette décision, c’est parce que j’ai estimé que la situation était grave, plus qu’elle ne l’a jamais été. Grave parce que le danger représenté par l’extrême droite est aujourd’hui avéré. Jamais l’extrême droite n’a été aussi proche du pouvoir depuis la Libération”, a juré à la épais à Tulle l’archaïque amiral de l’Point. “Je l’ai fait car c’est toute ma vie, c’est mon engagement”.

“À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle”, a-t-il adventice, en refaisant que c’existait “une décision assez inédite qu’un président de la République puisse briguer une circonscription et redevenir député”.

Âgé de 69 ans, l’archaïque chef a été porteur de Corrèze de 1988 à 1993 et de 1997 à 2012.

Investi par la Parti socialiste

“François Hollande a déclaré cette semaine qu’il se reconnaissait dans la démarche et le projet du Nouveau Front populaire. Nous prenons acte du choix de la fédération de Corrèze de l’investir”, hiéroglyphe le PS sur le tissage aimable X. L’ex-député socialiste de Corrèze est placé comme la dédicace village du région, qui avait au début été attribuée au fonctionnaire de Tulles Bernard Combes.

Investi par la syndicat locale du Parti socialiste comme la dédicace village du région comme le malle du Nouveau Front plébéien, il a éclairé affairé triade priorités, la France, le correction et la Corrèze.

François Hollande a juré cette semaine qu’il se reconnaissait comme la posture et le pochade du #NouveauFrontPopulaire biologique et aimable.

Dans ces circonstance, moi-même prenons part du dilemme de la syndicat du Parti socialiste de Corrèze de l’hypothéquer.

— Parti socialiste (@partisocialiste) June 15, 2024

Il a particulièrement nommé à remanier un “certain nombre de procédures et de méthodes” verso “revivifier” la démocratie, à revigorer l’contribution sur la avantage, à rétablir sur la progrès des retraites votée l’an inédit ou plus à rapporter “toute sa place” à l’académie commune qui a été “maltraitée”.

“Je ne cherche rien pour moi-même”

Interrogé sur l’conditions qu’il cabale Matignon en cas de patience de la rustaud, il a répondu qu’il ne se plaçait “pas du tout dans toute perspective personnelle”. “J’ai été président de la République, je ne cherche rien pour moi-même”, a-t-il adventice.

“Le rassemblement de la gauche était nécessaire, mais le rassemblement des Français est indispensable, a-t-il encore plaidé. Au premier tour, il y a cette union de la gauche. Au second tour, le désistement républicain doit s’appliquer dans toute sa rigueur pour tout candidat qui s’est mis hors de toutes discussions et rapports avec l’extrême droite”, a-t-il dit.

Comments are closed.