Législatives 2024 : le serpentaire de part du PS de Sète André Camelio démissionne de son fort

André Camelio, serpentaire de part du Parti Socialiste de Sète, a annoncé, ce chahut 15 juin, en fin de date, abandonner de son fort, en entendement de hétéroclite mode en parenté alors les récentes élections européennes et la prélude des prochaines législatives.

Et voici un débutant événement à l’avènement des élections législatives. Ce chahut 15 juin, en fin de date, André Camelio, serpentaire de part du PS de Sète depuis encore de 10 ans, a annoncé sa abandon “après de longues et profondes réflexions” interprète prolongement “à l’officialisation du candidat représentant le Nouveau Front populaire sur la 7e circonscription de l’Hérault”.

Un amorcement combiné derrière le assesseur ordre

Le socialiste explique son emprunt par de pluraux raisons. “Arrivé en tête de tous les partis de droite comme de gauche lors des dernières Européennes derrière le Rassemblement National (RN), le Parti Socialiste de Sète mérite plus d’égards de la part des instances d’investitures nationales”, explique d’entour André Camelio.

Au contraire, ces instances ont choisi le candidat du parti (communiste, NDLR) qui a fait le plus petit score. De même qu’elles ont choisi le même candidat qui avait perdu lors des dernières législatives contre le candidat RN avec un score de 40 % (Gabriel Blasco, NDLR)”, ajoute celui-ci qui se retirera de son fort “après le second tour des législatives et après avoir contribué à la mise en place de [son] ou [sa] successeur”.

De par ce relation et les emprunt du Nouveau Front folklorique, André Camelio “n’y voit là, malheureusement, qu’un cadeau électoral offert au candidat RN”. “Je laisse ainsi la responsabilité de la victoire de l’extrême droite à ceux qui ont choisi ou soutenu cette candidature”, conclut celui-ci qui restera comme même partisan du Parti Socialiste.

Comments are closed.